Phénomène ovni dans la Somme (80) : pourquoi une telle densité de témoignages ?

Modifier la taille de police : A A A

vendredi, 16 décembre 2016 | Par | Catégorie: Enquêtes ufologiques, Liste des derniers articles, Ufologie
portail1

La Somme est elle une porte d’entrée pour le phénomène Ovni ?

Vivant entre la Somme et l’Oise, je connais assez bien le centre de la Picardie. Une chose m’a toujours frappé en ces lieux : la récurrence du phénomène Ovni. En effet, Il ne faut pas beaucoup de temps pour qu’un samarien finisse par vous raconter ce que lui ou un de ses aïeux a pu voir passer au-dessus de sa tête. Chasseurs, agriculteurs, bûcherons, beaucoup ont aperçus des lumières étranges, des étoiles multicolores et bien plus…

Je me souviens notamment d’une amie de mon lycée qui m’avait raconté comment, dans les années 90, elle et ses parents avaient pu observer, au-dessus de leur village du secteur d’Abbeville, comme une spirale stationnaire tournoyante (vortex ?). Elle était constituée de multiples sphères parfaitement circulaires, et tournoya durant une dizaine de minutes, très haut dans le ciel. Mais mon interlocutrice enchaina directement par : « Mais il y a mieux ! Une fois mon père qui chassait « à la hutte » avec un ami, a vu une soucoupe métallique très brillante se positionner devant la cabane à moins de 30 mètres. C’était gros comme une voiture et très brillant puis ça a filé très haut dans le ciel en un clin d’œil ! ».

Inutile de signaler que cette famille, comme d’autres, n’a jamais officiellement racontée ces choses. Les récits finiront par disparaitre à jamais, jetant une fois de plus un voile d’obscurité sur ce phénomène (pourtant pris très au sérieux en haut lieu… lien ici).

Et si une hypothèse originale pouvait expliquer la présence de ce phénomène aérien ? Et si cette théorie pouvait coller aux localisations géographiques des ovnis de la Somme ? Peut-être que nos témoins pourraient se rendre compte qu’ils ne sont pas fous mais simplement localisés sur des nœuds attirant « mécaniquement » ces phénomènes inexpliqués ?

C’est ce que le Geepi va tenter de mettre en lumière dans ce nouvelle article. Nous prendrons donc les apparitions référencées dans le journal local le « Courrier Picard » sur ces 3 dernières années, nos enquêtes de 2015-2016, ainsi que le témoignage inédit d’un ufologue picard qui étudie ces phénomènes depuis 1976. Il a été directement témoins de 5 apparitions dans le Santerre, de 2010 à 2015.

Le sud de la Somme, terrain de survol des ovnis ?

Affaire de Montdidier 1980 :

L’affaire commence sur Margny-lès-Compiègne, en janvier 1980. Les équipages de trois hélicoptères de combat de la Base de Margny-lès-Compiègne (6 personnes) observent pendant une heure le ballet d’une tâche orange dans les premiers jours de janvier (entre le 1 et le 6), tournant autour de la base militaire. Dans les mêmes jours, lors d’un autre vol, les pilotes observent le même objet sur Montdidier durant une heure : latitude 49.65 et longitude 2.566 (source le Parisien)

Affaire de Montdidier 2014 :

Le 03 juillet 2014 à 22h00, M.X film un étrange objet alors qu’il se trouve à hauteur du parc éolien de l’Est de la ville. Il filme le point lumineux en direction de Welles-Pérennes (En lien ici).

Affaire de Royaucourt 2013-2015 :

royaucourt2

Course poursuite de l’Ovni

En mars 2013, à 2 heures du matin, M.Z voit un grand disque au-dessus de sa maison, stationnant à la verticale et silencieux (En lien ici). Il émane de lui une couleur complexe formée de rouge, jaune et orange qu’il est difficile de reconstituer graphiquement. Étrangement, il est peu lumineux mais ses contours se font précis visuellement. D’ailleurs, Monsieur Z. ne verra jamais le dessus de ce disque. Il perçoit alors dans cette forme circulaire, dans le contour le plus extérieur, des petits disques de lumière (semblable à de gros spots) dont émane une lumière de chacun d’eux. Plus au centre de ce disque, il aperçoit un grand ensemble de bras mécaniques semblant tourner sur eux-mêmes, au milieu desquels il y a un autre point lumineux (qui d’ailleurs déterminera également le centre de l’aéronef).

Les 4, 8 et 16 juin 2015 Monsieur Z. fait l’observation d’un aéronef curieux de forme ovale et blanc.

Le 4 juin 2015, l’objet fut observé à 16h35. Cette observation a été faite par Monsieur Z. mais également par son épouse et une de ses filles. Sitôt que notre témoin voit l’objet dans le ciel, il saisit son caméscope pour tenter de filmer la scène. C’est alors en zoomant sur l’objet que son caméscope (qu’il avait depuis un an seulement) s’est mis à devenir brûlant, si brûlant que le caméscope s’est arrêté de fonctionner. Monsieur Z. prend alors sa voiture pour essayer de s’en rapprocher. L’objet affiche divers comportements, parfois il volait à une vitesse très lente avant d’accélérer quelques secondes plus tard, puis par moment donna l’impression de faire du vol stationnaire. Monsieur Z. avait emporté avec lui, dans sa voiture, un appareil photo. A plusieurs centaines de mètres de l’objet il arrêta son véhicule puis il saisit alors son appareil photo estimant être au plus près de l’aéronef qu’il pouvait l’être et au moment où il décida de prendre le cliché l’objet se fondit dans le ciel et disparut.

Affaire de Damery 2010 :
observation-du-29-06-2010-damery-80Observation de 2 OVNIS par Georges M. le 29 Juin 2010 à 17h00 dans le département 80. Beau temps chaud 22° sans vent, quelques nuages blancs et contrails d’avions nombreux à cet endroit. A la hauteur de Damery proche de Goyencourt en direction de Roye (axe Nord-Ouest, Sud-Est) j’ai aperçu subitement 2 engins noirs qui se suivaient ayant une forme bizarre inhabituelle ovalisés avec comme deux petits ailerons à peine visibles qui se déplaçaient dans le ciel très vite et sans bruit.

J’ai eu le temps de les observer malgré leur grande vitesse, car je roulais au ralenti sur cette D34 (934a) vitres baissées pour observer les trainées blanches d’avions qui formaient de belles figures géométriques, cela a duré environ 2 secondes avant leur disparition à l’horizon sur Nesle(80) Je n’avais pas d’appareil photo sur moi. Ils étaient très gros et semblaient être à basse altitude sous les contrails et nuages. Je les ai perçus de la grosseur d’un ballon de foot. Pour moi j’estime cette altitude inférieure à 3000m.

J’ai eu très peur car environ 1s après leur disparition, dans un vacarme étourdissant, 2 avions militaires de chasse sont passés à basse altitude et semblaient poursuivre ces engins inconnus de moi. C’était peut-être des avions venant de Beauvais ou Creil(60) car c’est la direction d’où ils venaient (Sud-Ouest, Nord-Est). Pour moi il s’agit d’objets inconnus sur terre se déplaçant sans aucun bruit avec un moyen de propulsion plus rapide qu’un avion de chasse. J’avais parlé de cela au GERU à Roubaix et à mes amis ufologues en leur montrant les notes que j’avais prises.

Il s’agit de ma deuxième observation du genre, la première ayant eu lieu en Janvier 2010 de nuit où je roulais tranquillement en voiture avec ma compagne. Aucune déclaration en gendarmerie et GEIPAN faite de ces observations. Faits certifiés exacts par Georges Meunier retraité de 68 ans, rédigé au propre d’après mes notes personnelles le 10 Juillet 2013.

Affaire de Vrély 2010 :
ovni-vrelyTémoignage de Georges M. et Madeleine D. retraités sur une observation conjointe d’OVNI près de Vrély 80170 route départementale D 934a le 31 Janvier 2010 à 20h30.

Coordonnées GPS 49° 47 ‘ 57.19  » N 2° 43 ‘ 39.28  » E conditions météo hivernales, température négative, ciel dégagé et étoilé, pleine lune visible avec un léger halo à l’Est, petite brise glaciale. Humidité pas relevée.
Ce Dimanche 31 Janvier 2010 nous revenions Madeleine et moi de Roye 80 par la départementale D934a en direction de Rosières-en-Santerre pour rentrer chez nous à Guillaucourt. Nous roulions à faible vitesse par crainte du verglas car c’est très dégagé en plein vent et c’est tout plat, de la plaine à perte de vue. Arrivés à une centaine de mètres d’un petit virage à droite où se trouve un hangar agricole fermé avec des tôles à 2km du village de Vrély. Madeleine aperçut la première une très grosse boule rouge-orangée sur le côté droit en direction du Nord-est à faible hauteur au niveau du village de Méharicourt qui se trouve à vol d’oiseau à 2 ou 3 km. Elle semblait fixe et très basse.

Malgré ma vitre entrouverte pour la buée aucun bruit perceptible à l’extérieur à part le ronronnement du moteur de la voiture. Sa hauteur est estimée à 100 ou 200 m d’altitude mais pas facile d’évaluer cela même avec le clair de Lune et le ciel étoilé. C’est moi qui conduisais et je ralentissais pour admirer ce phénomène qui était gros comme deux à trois soleils couchants. Cela ne pouvait pas être un soleil couchant en plein hiver et de plus se couchant au Nord-Est. La lune était visible toute petite au-dessus dans la même direction.

Madeleine cherchait dans son sac son smartphone pour faire une photo mais nous arrivions à la hauteur du hangar masquant cette boule étrange qui avait un ovale gris un peu vers le haut à l’intérieur. C’était peut-être un nuage mais le dessin était trop régulier. Après avoir dépassé le hangar, nous vîmes encore cela 1 à 2 secondes puis plus rien, disparue, plus que la lune visible. La durée de cette observation a duré 15 secondes environ et nous avons parcouru à faible vitesse pas loin de 200 à 250 m le long de ce champ appelé sur les cartes IGN la Sôle d’Aubigny. Nous n’avons pas rêvé et nous avons vu distinctement cet OVNI si cela en est un.

Une ligne électrique moyenne tension 1500V traverse cet endroit d’Est en ouest mais point de foudre en boule, j’ai déjà vu cela près d’une ligne à haute tension avec l’humidité mais cela ne ressemble en rien au phénomène observé ce soir. Nous nous sommes garés quelques minutes dans l’espoir d’une éventuelle réapparition mais rien. En rentrant tardivement nous faisons un brouillon en notant notre observation avec tous les détails par crainte d’oublier. Nous sommes repassés le lendemain de jour et nous avons vu distinctement la ligne électrique qui allait en direction de Méharicourt.

ovni-vrelyNous voyons régulièrement Alain G. organisateur des repas ufologiques d’Amiens, il est en même temps enquêteur régional du GEIPAN (intervenant de premier niveau) IPN, il leur a envoyé une copie de notre rapport et a décidé de venir enquêter avec nous sur place. Rendez-vous pris pour le 8 février 2010.

Il est donc venu surveiller l’après -midi cet endroit et me demandait de faire des photos après qu’il se soit assuré qu’aucun oiseau n’était présent dans le champ photographique. Sur 3 clichés pris une petite anomalie noire sphérique est apparue en visionnant sur l’ordinateur. Ovni ou pas, on ne peut rien dire car c’est une photo surprise. Nous n’avions rien vu en prenant les photos et mon guide non plus. J’ai parlé de cela également au GERU à Roubaix à la réunion de Mars car je fais partie de cette association ufologique et je suis habitué à observer le ciel. J’ai déclaré également cela au RDO après mon inscription en Septembre 2011.

Nous n’avons pas eu de réponse du GEIPAN mais c’est sans doute normal car nous n’avons pas déposé en gendarmerie. Nous n’avons pas parlé de cela à notre famille par crainte de moqueries mais nous avons bien la tête sur les épaules et sommes sobres. Nous certifions l’exactitude des renseignements portés dans ce rapport Georges M. et Madeleine D.

Affaire  Guillaucourt 2012 :
ovni-madeleine-guillaucourtObservation par Mme D, retraitée, d’un très gros OVNI Commune de Guillaucourt 80170 le 22 Juillet 2012 à 22h15. Coordonnées GPS 49° 50 ‘ 40.12  » N 2° 37 ‘ 35.58  » E. Météo du jour chaud sans vent légèrement nuageux, il faisait encore jour, température relevée 22°c humidité sur station 40%

Je me trouvais dehors pour fermer la grille de la cour et je regardais comme souvent en direction du champ et de la ligne de chemin de fer bordant ce champ. C’est dans la direction Nord Nord-Est. Soudain je lève les yeux et quelle ne fut pas ma surprise de voir à faible hauteur au-dessus de ce champ un disque ovale gris- noir avec comme un dôme sur le dessus me faisant penser à un chapeau de brousse. Je voyais cette chose étrange très grosse environ un mètre depuis le sol ça devait être vraiment très gros à l’altitude estimée à 500m en me basant sur l’environnement, cela ne bougeait pas et ne faisait aucun bruit.

J’étais ébahie devant un tel spectacle et au bout d’une minute environ je rentrais en vitesse sans rien dire à mon compagnon et pris l’appareil photo numérique dans la maison, c’est un petit compact Nikon.

Une fois ressortie l’engin était toujours là mais il avait bougé un peu et était plus à gauche des châteaux d’eau mais à la même hauteur. Je fais une photo, l’appareil se déclenche et au moment de contrôler sur l’écran, il n’y avait rien, tout noir et même pas le paysage alors qu’il faisait jour. Panne subite de l’appareil ? Peu probable car au contrôle dans la maison la batterie a la charge maxi.

L’observation a duré 4 à 5 mn au total puis l’engin s’est élevé à une vitesse démentielle et a disparu aussitôt la photo ratée faite.

J’ai raconté cela à mon compagnon étonné et qui ne me prenait pas trop au sérieux malgré qu’il fasse partie du GERU (association ufologique du Nord à Roubaix) et a lu plusieurs ouvrages de son père sur le sujet l’informant de l’existence de ces phénomènes. Il a examiné avec attention la carte mémoire et me dit il n’y a rien dessus même pas la date.

Il m’a dit tu as vu un vrai OVNI et c’est lui sans doute qui a provoqué la panne de l’appareil qui a fonctionné normalement le soir-même. Je tiens à préciser que je n’étais pas sous l’emprise de substances qui auraient pu produire une hallucination et je suis sobre mais la panne subite lors de la photo nous laisse interrogatifs. Rapport remis au propre par mon compagnon d’après mes notes de l’époque.

Carte_HauteSsomme

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

.

Depuis plus de deux ans, le Geepi se pose la question du pourquoi de cette densité d’Ovnis sur le secteur du sud de la Somme. En prenant les statistiques de ce phénomène sur les 60 dernières années et en admettant l’hypothèse de son origine « intelligente », on se rend compte que les critères classiques ne collent pas : pas de proximité avec une base militaire (le secteur compiégnois est démilitarisé depuis plus de dix ans) et pas de présence de centrale nucléaire civile.

Maintenant, en regardant attentivement le territoire de la Somme, on peut signaler qu’il est plutôt rural et très plat, avec une plus faible densité de population que les deux pôles urbains l’enserrant : la région Lilloise au nord et la région Parisienne au sud. Sa position maritime et sa centralisation sur l’Europe de l’ouest en font ainsi une belle « porte d’entrée » pour un phénomène aérien furtif.

Mais ce n’est pas tout. Ma fibre radiesthésique m’a permis de jeter mon attention sur les courants telluriques du secteur et c’est là que la lumière se fit…

Mégalithes, Cathédrales et lignes de forces telluriques : de Stonehenge à Amiens

france_ley_globe

Cliquez sur l’image pour l’agrandir (www.eurogrille.fr)

Dans notre culture occidentale contemporaine, le concept d’alignements de sites est généralement attribué à l’anglais Alfred Watkins dans les années 1920, bien qu’à la même époque d’autres aient eu la même idée, tel l’astronome anglais Norman Lockyer. En 1921, en se promenant à cheval dans les collines de Blackwardine situées dans le Hereforshire, Watkins remarque que de nombreux sentiers semblent relier une colline à une autre en ligne droite.

En examinant ensuite une carte, il a l’intuition soudaine de l’alignement de sites préhistoriques. Recherchant des preuves visuelles de cette théorie, il découvre que des sites tels que des pierres levées (menhirs), des collines rondes artificielles ou tumulus (qu’on prétend être d’anciennes structures funéraires) sont situés en ligne droite sur des kilomètres à travers la campagne. Il prend de nombreuses photographies sur le terrain (…).

Watkins remarque que ces lignes traversent des lieux dont les noms comportent le suffixe ley (ou lay, lee, leigh, lea, ly). Cet ancien mot anglo-saxon signifie espace dégagé, tel que clairière, prairie ou couloir de dégagement. C’est pourquoi il les nomme lignes de ley. Plus tard, il abandonne cette terminologie pour le terme piste ancienne rectiligne (old straight track). Mais le terme ley a été repris tel quel par d’autres et a subsisté dans l’usage. Source : (http://www.spirit-science.fr/doc_terre/grille1.html)

Pour faire simple, ce réseau hypothétique est constitué de 2 sous réseaux :

– Un réseau primaire, en rose sur la carte, rectiligne, à l’image de nos autoroutes.
– Un réseau secondaire, en jaune sur la carte, à l’image de nos routes nationales et semblant être contraint légèrement par les caractéristiques topographiques du territoire qu’il traverse (reliefs, hydrographie).

carte_eurogrille_uris

Cliquez sur l’image pour l’agrandir (www.eurogrille.fr) + ajout des lumières de l’Ovni de Beauvais par le Geepi

Actuellement, ce maillage triangulaire est détectable uniquement par la radiesthésie et est donc non reconnues par la Science.

La deuxième méthode de visualisation se fait en reliant les grands monuments mégalithiques et autres cathédrales, mais en respectant géométriquement les proportions du maillage de ce réseau (sinon on pourrait relier n’importe quoi et perdre en cohérence).

Ce réseau serait lié à l’activité géologique de notre planète. En comparant notre planète à une grosse dynamo, ses différents courants souterrains se meuvent autour d’un noyau central plus dense, générant en plus du champ électromagnétique bien connu pour dévier les émissions solaires mortelles, une grille géométrique invisible. Part notre immersion en son sein, nous baignerions naturellement en lui sans le sentir consciemment. Néanmoins, il semblerait que nous ayons bâtis nos grands axes routiers et nos grandes villes en suivant ce réseau.

C’est la piste de la Vouivre ou du culte de la Vierge Noire… bien connu des loges occultes.

Ce maillage comporterait des points de forte énergie aux croisements du réseau primaire et secondaire. Sur ces nœuds, on retrouve des lieux de cultes anciens ou plus récents (ces derniers étant souvent bâtis sur les fondations des anciens). Ils seraient le « siège » d’échanges entre le tellurisme du sous-sol et certaines émissions en provenance de l’Espace (ondes cosmiques de nature électromagnétiques) : voir les théories sur les émissions dues aux formes dans notre vidéo ci-dessous.

Il est intéressant de noter que la région d’Avebury (Angleterre), qui est un nœud lié directement au nœud d’Amiens, est un des sièges des fameux crops circles mondiaux… Dans un autre registre, on peut aussi noter que la célèbre famille de géographes « Cassini » qui avait reçu pour mission royale de re-cartographier le territoire national, avait choisi d’habiter le Château de Thury-sous-Clermont (60), là où passe la ley Paris-Amiens, connue par nous sous le nom de « méridienne de Paris » et qui coupe la France en deux parties égales Est-Ouest. Avec cette seconde piste, nous effleurons aussi l’affaire de la « lettre de Louis Fouquet à son frère Nicolas Fouquet » et le mystérieux travail du peintre Nicolas Poussin…

Les élites avaient/ont connaissance de cette grille et avaient/ont marqués l’ensemble du territoire de points de repères (voir notamment la ressente « Cité de l’Or à St Amand-Montrond, en France).

Corrélation entre les témoignages d’Ovnis et le tracé des leys dans le sud-est de la Somme.

hexagone-du-mont-saint-michel1-copie

Cliquez sur l’image pour l’agrandir (www.eurogrille.fr)

Le réseau de leys sur le secteur picard est ainsi constitué :

– Un nœud majeur situé sur la cathédrale d’Amiens où se croisent les 6 lignes du réseau tellurique à maille triangulaire : 3 lignes du réseau primaire et 3 lignes du réseau secondaire. Ce nœud majeur est le seul du nord de la France. Après, il faut partir sur Le Mont St Michel, Bourges et Epinal.
– Une première ligne du réseau primaire Nord-Sud passe sur l’axe Cathédrale d’Amiens – Notre Dame de Paris, c’est l’équivalent de la célèbre méridienne de Paris.
– Une seconde ligne du réseau primaire Nord-Ouest/Sud-Est passe sur l’axe : Abbeville- Amiens-Soissons (effleurant par le sud-Est, Roye et Noyon)
– Une troisième ligne du réseau primaire Nord-Est/Sud-Ouest passe sur l’axe : Charleroi-Amiens-Rouen (un peu à l’Est de Rouen)
– Une première ligne du réseau secondaire Est-Ouest passe sur l’axe : St Valérie en Caux – Amiens – Nord de St Quentin.
– Une seconde ligne du réseau secondaire Nord-Ouest/Sud-Est passe sur l’axe : Compiègne (à hauteur de l’autoroute A1)-Amiens (en passant un peu à l’Ouest de Montdidier et sur la Commune de Royaucourt et entre Berck et le Touquet)
– Une troisième ligne du réseau secondaire Nord-Est/Sud-Ouest passe par l’axe : Beauvais-Amiens-Anvers

carte_santerre

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

En remettant en lumière les dernières apparitions d’ovnis, médiatisées dans le journal régional « le Courrier Picard » sur le Santerre, ainsi que les affaires traitées par notre association Geepi en 2015 et 2016, nous pouvons nous rendre compte que le phénomène Ovni semble suivre le parcours de ces hypothétiques tracés telluriques et que plus la grille se resserre vers le nœud marqué par la cathédrale d’Amiens et plus les cas d’ovnis sont nombreux.

L’affaire la plus parlante est celle du 18 juillet 2016 où un Ovni a réalisé un véritable plan de vol sur le Santerre. Terminant (ou commençant ?) sa course sur le nœud majeur du nord de le France, ayant pour centre la cathédrale d’Amiens. Il a longé la ligne secondaire Amiens / St Quentin puis a bifurqué en parallèle de la ligne primaire Amiens-Soissons. Evidemment ces Ovnis peuvent se déplacer où ils le souhaitent et ne sont pas limités à un suivi strict des lignes telluriques. On peut cependant imaginer qu’elles facilitent le repérage lors de la navigation et amènent forcement à un autre nœud d’entrée/sortie, à l’image du vortex vu par ma camarade de lycée.

Les Ovnis sont un peu comme nos voitures, empruntant des axes autoroutiers pour aller vite et les routes secondaires pour arriver à une destination précise. Il suffisait juste de découvrir le bon réseau emprunté pour mieux le comprendre. Pour confirmer cette théorie, un autre cas de cet été 2016 est déterminant. Il s’agit de l’Ovni du centre-ville de Beauvais, apparu à 1 km, au sud-est, de la Cathédrale de Beauvais (rue de Clermont) et traité dans notre précédent article (En lien ici).

Corrélation entre les leys et le tracé de l’Ovni de Beauvais de juillet 2016.

agence10En prenant les points lumineux dessinés dans le ciel par cet énorme Ovni, on remarque « qu’il » a tracé des points se collant parfaitement sur le maillage des Leys du secteur. Pouvons-nous le prendre comme un message de nature intelligente, destiné à nous donner un début d’explication sur le mode de fonctionnement de ces phénomènes ?

Ainsi, nous vous invitions à vérifier par vous-même la corrélation entre la grille tellurique et les ovnis dans le monde entier (ainsi que la localisation des victimes de brûlures géométriques cutanées). Pour se faire, vous pouvez vous aider du très bon site www.eurogrille.fr

carte_nord_france

Cette nouvelle grille de lecture peut par exemple se rattacher aux étranges observations du Col de Vence, des bords du lac Léman ou de la ville de Sion (en Suisse)… ce que nous avons confirmé par le passage de leys. Mais il y en a d’autres… Nous restons attentifs aux travaux des autres ufologues et chercheurs de l’inexpliqué et c’est avec plaisir que nous souhaiterions échanger avec eux sur cette nouvelle théorie.

Bragi Bellovaque, pour le Geepi.


Vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :

Enquête Géobiologique n°3 – Brûlure géométrique cutanée en Ile de France, ovnis et crops circles – Octobre 2016

Les Labyrinthes de cathédrales : amplificateurs des courants telluriques ?

La résonnance fréquentielle « Cerveau-Eglise-Terre »





Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires to “Phénomène ovni dans la Somme (80) : pourquoi une telle densité de témoignages ?”

  1. […] – Le cas de notre témoin de Royaucourt (Axe de la sous Ley Amiens-Tricot-Compiègne) – Le cas de notre ufologue du Santerre (Axe de la sous Ley Amiens-St […]

  2. […] Mais ce n’est pas tout. Il semblerait que pour interagir localement avec le plan terrestre, l’ovni doit se greffer, à une période favorable, sur un réseau électromagnétique à l’échelle planétaire : il s’agit du fameux maillage tellurique de  « Leys » décrit dans nos précédents articles en lien ici et là. […]

  3. […] Cathédrale d’Amiens Positionnement à un croisement précis du réseau primaire (méridienne continentale). Et de fait, au croisement de tous les autres réseaux : secondaire, tertiaire, quaternaire et quinaire. Présence d’un labyrinthe au dessin identique à celui de St Quentin. La Cathédrale est à proximité de la rivière « la Somme » par le nord et se trouve encerlée par la zone humide des « Hortillonnages ». C’est la cathédrale la plus « vibrante » au Nord de Paris et l’épicentre des phénomènes ovnis dans le département de la Somme. Voir notre enquête sur les ovnis de la Somme. […]

Laisser un commentaire

Complètez l'opération en chiffre dans la case ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.