Lorsqu’un physicien nous parle de la radiesthésie et des émissions dues aux formes

Modifier la taille de police : A A A

lundi, 23 mars 2015 | Par | Catégorie: Science

 

 

Les ondes de formes vues par un physicien

Le livre du Docteur Souriau, aux éditions Servranx

Dans son livre « Les ondes de formes vues par un physicien » le Docteur Laurent Souriau  continue à défricher un  domaine encore mal connu du grand public, repartant des travaux de ces pionniers en la matière qu’étaient : Enel, Chaumery et Bélizal, de La Foye et Ravatin…

Entre paranormal et science, entre physique et croyances, comment raccrocher ces étranges phénomènes au « canevas » des connaissances scientifiques ? Comment expliquer ces émissions capables, entre autres, de momifier la matière organique, de magnétiser de l’aluminium ou de diminuer l’activité de la  radioactivité ? D’où viennent-elles ? Que sont-elles ? Un scientifique donne son point de vue au Geepi.

Pouvez-vous nous rappeler votre parcours ?

J’ai fait une thèse de doctorat spécialité ondes électromagnétiques- à l’université d’Orsay en 1996. Puis de la recherche dans l’imagerie biomédicale de 1996 à 1998 à Rochester, Etat de New York, aux USA. Ensuite de l’informatique en SSII et dans le domaine des télécoms pendant 5 ans. Ensuite je suis devenu chercheur indépendant et enseignant depuis 2004.

Comment en êtes-vous arrivé à vous intéresser à un domaine aussi éloigné des centres d’intérêts du monde scientifique ?

Les Anciens avaient-ils compris qu'un réseau énergétique quadrillé la surface du gloe ? Ci-dessus, une ligne de "ley" à Saintbury, Angleterre. Elle emprunte un ancien chemin, passe par une croix médiévale, une église saxonne, et un tumulus...

Les Anciens avaient-ils compris qu’un réseau magnétique quadrillé la surface du globe ? Ci-dessus, une ligne de « ley » à Saintbury, Angleterre. Elle emprunte un ancien chemin, passe par une croix médiévale, une église saxonne, et un tumulus…

J’ai toujours eu une sensibilité corporelle aux ondes de toute nature. J’ai été initié par des druides aux phénomènes telluriques (menhirs, dolmens, etc.) entre 2000 et 2004. Depuis l’âge de 22 ans, suite à certaines lectures, j’ai pensé que l’univers était fait d’ondes et de vibrations et que les ondes sont le secret de la vie.

Pensez-vous que les peuples anciens, tels que les celtes, les bâtisseurs de mégalithes ou les Egyptiens de l’antiquité avaient connaissance d’un procédé pour maitriser et exploiter ces émissions ?

Je suis certain que les Egyptiens avait une maitrise très avancée des émissions de forme. Ils les utilisaient pour converser à plusieurs centaines de kilomètres. Ils avaient inventé une sorte de radio qui utilisait comme forme support une pyramide à échelle réduite.

Quels sont les livres qui vous ont permis de vous lancer dans ce domaine ?

Le 1er livre que j’ai lu, en 1989, concernant le sujet était « Le pouvoir des pyramides » de Annie Hash, puis beaucoup plus récemment « Physique micro vibratoire et ondes invisibles » de Morel et Bélizal, « ondes de vie, ondes de mort » de Jean de la Foye et « Vie et mort » D’Emile Pinel sur les champs H1/H2/H3. 

Que pensez-vous de la radiesthésie, puisqu’il a bien fallu vous y former ?

Une amie m’a mis un pendule dans les mains. Il a tout de suite tourné de manière spectaculaire. Cela m’a interpellé. J’avais le don. J’ai dû tout de même m’entrainer de manière intensive pour avoir des réponses fiables dans le temps.

Quels exercices avez-vous pratiqués pour parfaire votre technique radiesthésique ? Radiesthésie mentale (échelle de bovis) ou physique ?

De la radiesthésie mentale, mesure de taux vibratoires, utilisation de « camemberts » pour répondre à diverses questions. Je me suis beaucoup entrainé à détecter de l’eau, des failles, du radon, des nœuds Hartmann dans divers habitats.

Que pensez-vous des travaux de M. Yves Rocard sur la radiesthésie ? Selon-vous, la magnétite naturellement présente dans le corps humains, serait-elle l’interface entre les monopoles magnétiques et le radiesthésiste ou le magnétiseur ?

Je pense qu’il a certainement raison. Les radiesthésistes ont quelque part dans le corps un champ magnétique personnel plus élevé que la moyenne, et qui leur permet de mieux capter les monopôles magnétiques.

Le magnétiseur ne serait-il pas à même d’influencer les monopoles pour agir sur la matière (momification de matière organique) et sur la santé de ses patients ?

A mon avis, il capte le ch’i ou l’orgone ou l’éther et certaines informations. Mais je ne pense pas qu’il puisse influencer les monopoles magnétiques. Mais pour être honnête, je ne me suis pas penché sur la question.

Quel a était votre questionnement et votre approche dans ce domaine et dans celui des émissions dues aux formes ?

Je me demandais si ce phénomène était des ondes électromagnétiques ou autre chose. J’ai eu la chance d’avoir Jacques Ravatin au téléphone, et il m’a dit que ce n’était pas des ondes électromagnétiques. Ensuite j’ai eu une approche pratique : construction d’émetteurs d’ondes de forme, soins à distance par les ondes de forme…

Qu’avez-vous pensé de Jacques Ravatin, sa théorie du local et du global vous semble-t-elle crédible ? Naviguons nous entre science et spiritualité dans ce domaine ? Est-ce à rapprocher de la théorie D’Emile Pinel?

Je ne l’ai eu qu’au téléphone grâce à une amie qui l’a connu. J’avoue que je n’ai pas eu le temps d’étudier à fond sa théorie, et pour ma part je souhaitais au départ trouver une approche physique du phénomène des émissions de forme. Mon idée était que s’il y avait des phénomènes physiques observables, il devait y avoir nécessairement une nature physique dans le phénomène des EDF. Mais la réalité est que le champ H3 ou champ de forme représente exactement l’interface entre la matière et l’esprit. Sans le champ H3, donc sans les formes, les mondes matériels et spirituels seraient deux mondes parfaitement séparés.

Comment en êtes vous arrivé à tester la magnétisation d’un morceau d’aluminium ?

Après mes discussions avec Jacqueline Bousquet (ancienne chercheuse au CNRS et collaboratrice d’Emile Pinel), je suspectais que les émissions de forme sont eux-mêmes des monopôles magnétiques, qui sont eux même des neutrinos magnétiquement excités. Et en me basant sur un article scientifique qui avait mis ces derniers en évidence d’une manière très similaire, je me suis dit que si mon hypothèse était la bonne, je devrais réussir à aimanter un morceau de métal non magnétique à condition de l’exposer suffisamment longtemps à des émissions de forme.
Je tiens à préciser que la manipulation que j’ai proposée dans mon livre n’est pas si facilement reproductible que je l’avais prévu, car bon nombre de lieux ont un champ magnétique perturbé à cause de la pollution électromagnétique.

Comment en êtes vous arrivé à parler de neutrinos ?

C’est Jacqueline Bousquet qui m’a mis sur la piste des neutrinos suite à des conversations avec elle sur Skype. J’ai compris que les émissions de forme sont des neutrinos. Mais elle ne m’a pas parlé des monopôles magnétiques. Or en cherchant le mécanisme d’attraction et d’émission de neutrinos par les formes, j’ai compris qu’en fait ce qu’on appelle les émissions de forme ne pouvaient fonctionner qu’avec des monopoles magnétiques et non pas avec des neutrinos.

Pouvez-vous rappeler vos résultats concernant la radioactivité ?

Cercle_de_la-Foye

Le disque équatorial « de La Foye », récepteur des émissions de neutrinos monopôles et émetteur d’émissions de forme à la graduation 180°.

J’ai obtenu une diminution de 20 % de l’activité radioactive en 3 jours dans une pièce où il y avait du radon en y plaçant un émetteur des cercles réciproques de Jean de La Foye réglé sur Vm-, auquel j’ai rajouté des aimants . L’activité est revenue à son niveau initial en 20 jours en enlevant l’émetteur. J’ai obtenu une diminution de 13 % de l’activité radioactive d’un morceau de pechblende, en le bombardant de Vm- via le même émetteur.  Les monopoles étaient guidés par une bobine de cuivre. L’activité est revenue à son niveau initial en 7 jours en enlevant l’émetteur.

Quelles sont vos conclusions sur les émissions de formes, dans quelle grande « force » les classées vous (interaction forte, faible, électromagnétisme, gravité) ?

Il s’agit d’interaction faible sans hésitation, car les monopôles magnétiques sont doués d’interaction faible. Mes résultats sur la modification de l’activité d’un échantillon radioactif confirment cette hypothèse.

Pensez-vous que les éclipses puissent faire perdre temporairement les capacités des radiesthésistes ?

solarcore_neutrino-vs-photon

Dans notre environnement immédiat, le Soleil est la source principale des émissions de neutrinos.

A priori je pense que c’est possible et même probable. D’ailleurs je vais tester concrète ment cette hypothèse demain : Vendredi 20 mars à 10h33, puisqu’il y a une éclipse sur la France. Par contre, elle est partielle dans ma région. Nous verrons bien.(Note de l’interviewer : J’ai moi aussi pu tester mes capacités radiesthésiques ce jour. Je dois avouer que je n’ai pas perdu ma sensibilité. Est-ce parce que l’éclipse n’était que partielle ?)

Y a t-il un lien entre les neutrinos monopoles et les photons ? Le compte André de Belizal parlait de « couleurs » d’un spectre des émissions de forme. Est-ce à rattacher au spectre lumineux ? En effet, il est tentant de faire le rapprochement entre un prisme de verre et la sphère en bois…Est-ce une erreur ?

Il y a un lien entre les monopoles et la couleur. Les monopoles ont une couleur à cause de l’onde qui accompagne la particule. Cette onde a une certaine fréquence, donc une certaine couleur qui peut être visible à mon avis par quelqu’un qui perçoit les auras. C’est pour cela que Bélizal a détecté des couleurs sur certains points de sa sphère de bois. Mais les monopoles ne sont pas des photons.

Pensez-vous que la théorie des champs H1/H2/H3 peut se prouver de manière scientifique ?  Votre piste est-elle la bonne ?

À mon avis la théorie des champs H1/H2/H3 ne peut pas être prouvée de manière directe car H1 et H3 sont des très faibles amplitudes, et H2 n’est pas mesurable par des appareils de physique. On ne peut prouver, à mon avis, la théorie des champs de Pinel que de manière indirecte grâce aux effets prévisibles par la théorie. Cette théorie explique de nombreux phénomènes tels que la mémoire de l’eau, l’homéopathie, etc…

Avez-vous d’autres projets dans ce domaine ? Expériences, Livres ?

Oui j’ai d’autres projets d’expériences et de livres. J’essaye d’améliorer l’efficacité de mon procédé de diminution de la radioactivité, car une diminution de 20% est encore insuffisante. Parallèlement, j’essaye d’établir un lien entre l’orgone (ou éther si vous préférez) ,le champ électrique et le champ magnétique d’après les travaux de Richard Vialle.
 .
Bragi, pour le Geepi.
PS: Merci encore à M. Laurent Souriau pour avoir bien voulu répondre à mes questions.




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

4 commentaires to “Lorsqu’un physicien nous parle de la radiesthésie et des émissions dues aux formes”

  1. […] étoiles (comme notre soleil => réalité du culte solaire ?), pouvons-nous faire un lien avec la théorie des neutrinos monopoles, particules qui selon le Docteur Souriau, seraient à l’origine des émissions dues aux formes et […]

  2. […] Lorsqu’un physicien nous parle de la radiesthésie et des émissions dues aux formes […]

  3. […] Lorsqu’un physicien nous parle de la radiesthésie et des émissions dues aux formes […]

  4. […] Lorsqu’un physicien nous parle de la radiesthésie et des émissions dues aux formes […]

Laisser un commentaire

Complètez l'opération en chiffre dans la case ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.