La fausse autopsie de l’extraterrestre du crash de Roswell : épilogue.

Modifier la taille de police : A A A

jeudi, 19 février 2015 | Par | Catégorie: Témoignages, Ufologie
stacks_image_511

Je l’ai déjà vu dans un film lui !

 Translate into English

Le monde de l’ufologie est un petit univers, loin d’être en expansion. C’est durant la participation du GEEPI aux Repas Ufologiques du 24 janvier 2015 que j’ai pu m’en rendre compte. J’y ai vraiment rencontré des personnes d’exceptions. Un exemple ? Eh bien je vais vous en donner un…et pas des moindres. Voici les propos et les photographies issues d’une petite enquête menée par un technicien du cinéma français, passionné par le phénomène ovni, mais loin d’être aveuglé par les illusions.

 

Fiction et réalité, propos d’un technicien du cinéma

IMG_20150215_031735

Un exemple de mon travail : une reproduction du masque d’un « prédator »

     « Je suis sculpteur mouleur pour le cinéma : reproduire la réalité et aller au-delà, pour apporter aux spectateurs une part d’illusion et de magie, ceci est ma passion !

Mais je suis aussi passionné par le phénomène ovni : si mystérieux, impénétrable !  Mais avec mon expertise dans les effets spéciaux, je suis très souvent déçu de trouver des « fakes » en quantité.  Que se soit des vidéos faussement amateurs, les photos d’ovnis trop nettes ou des corps d’EBE soit disant retrouvés lors de crashs…tout cela est trop beau pour être honnête ! Je trouve les photographies floues ou les vidéos tremblantes presque plus crédibles car elle dénote un état psychologique sincère des témoins !

L’exemple sur lequel je veux m’arrêter est la fameuse vidéo de l’autopsie de l’extraterrestre apparut dans nos médias français le 26 mars 1995. Car c’est celui qui reflète parfaitement les manœuvres malhonnêtes d’une minorité et qui enfonce le « vrai » phénomène ovni dans le discrédit.

Voici un faux film qui reste, malgré le temps et l’aveu de son producteur anglais, un mystère pour certains et un faux talentueux pour d’autres. Pourquoi garder le silence ? Parce qu’il a défait des carrières de journalistes, d’animateurs de télévisons, fait ressortir au grand jour la crédulité des médias de l’époque et l’incompétence de certains « spécialistes » du monde médical et même du cinéma. Enfin, parce que cette escroquerie a rapporté beaucoup, beaucoup, beaucoup d’argent.

Texte issu de Wikipedia : « En France, le lundi 26 juin 1995, le film entier est diffusé par TF1, dans une émission animée par J.P. Le docteur B., chirurgien international à Paris, déclare que selon lui l’autopsie est bien réalisée sur un corps véritable qui n’est pas non plus le corps d’un être humain malformé. Ce docteur est un expert judiciaire en odontologie légale et anthropologie médico-légale… »

stacks_image_503

Mrs John Humphreys en pleine préparation de ces mannequins

Donc, à mon très modeste niveau de créateur de costume et d’effets spéciaux,  je me suis posé une question simple : qui aurait pu sculpter une telle « marionnette » ?

 Je ne vous cache pas que les sculpteurs mouleurs ne sont pas si nombreux dans le cinéma… Il suffisait de se renseigner (notamment dans le pays d’origine du producteur de la vidéo) et forcément j’allais trouver.

Et un jour, j’ai pu avoir une piste de taille : la production de ce costume et la vidéo auraient bien été réalisées en Angleterre … Grosse piste car cette petite ile ne doit pas cacher plus de  2000 sculpteurs. Après quelques recherches, « oh surprise ! » un homme au visage sympathique apparut, John Humphreys : « usé » de ne pas pouvoir crier sur les toits qu’il était « la petite main » de ce faux…

stacks_image_507

Vous pouvez retrouver ces photos sur son site internet : http://johnhumphreyssculpture.com/

Après quelques échanges avec lui, j’ai compris qu’aujourd’hui, il a surtout peur de briser beaucoup de rêves, comme un magicien devant des enfants crédules. Mais à une autre époque, il fut réellement sous pression : menace de procès, menaces tout court…

J’ai donc pu me procurer ses clichés, qu’il ne cache pas ou plus…

Pour l’autopsie de 1995, une page se tourne définitivement. Gardons juste une pensée pour ce magicien du cinéma qui, l’espace d’un instant, nous a donné l’envie de croire que c’était possible.

 

Autopsie d’hier, Autopsie d’aujourd’hui

Message_crop_circle_2002

Crop circle de Sparsholt, dans le Hampshire, Angleterre (le 21 août 2002) et son disque contenant un message binaire, codage ASCII…

 Mais aujourd’hui, l’histoire se répète : c’est maintenant un espagnol qui prévoit de diffuser une nouvelle vidéo d’autopsie sur Roswell.  Rappelons que son site est payant via un abonnement loin d’être donné (http://tercermilenio.tv/)… Faire de l’argent sur le dos des extraterrestres est un jeu d’enfant…. Ils ne peuvent se défendre…quoi que… »

Comme il est dit dans le message du Crop circle de Sparsholt : « Méfiez-vous des porteurs de faux cadeaux et des promesses non tenues. Beaucoup de souffrance mais il est encore temps. Croyez. Il y a du bon là-haut. Nous nous opposons à la tromperie. »

 

Propos rapportés par Jean-Christophe, pour le Geepi

Remerciement à notre Technicien du cinéma car ceci est le résultat de ses recherches.

 

Nota bene : La fausse autopsie et le livre d’un colonel U.S.

Lentille_noire

Pourquoi avoir « joué » ce détail étrange de l’extraction de « lentilles noires » des yeux de la marionnette ?

Je rebondis sur ce témoignage pour vous faire part d’un questionnement que je me fais depuis la sortie, en juillet 1997, du livre du Colonel Philip Corso « Le Jour après Roswell » (The day after Roswell). J’ai toujours été surpris de constater l’absence de commentaire du milieu ufologique sur le lien évident entre un détail de ce film et une précision faite dans ce livre.

Il s’agit de la présence de « lentilles noires » sur les yeux de la créature. Le producteur du film indiquait qu’il avait tenté de reproduire un vrai film d’autopsie qu’il avait vu, via un ancien militaire. Je ne dis pas que c’est vrai mais lorsque je lis le livre du Colonel Corso, sortie quelques années après le film (1995 -> 1997) , je suis intrigué :

Corso

Philip Corso (1915 – 1998) était un officier des renseignements de l’Armée américaine qui a participé à la deuxième guerre mondiale. Il a été dans le staff du Général Mac Arthur en Corée. Puis il a été affecté comme lieutenant-colonel au bureau de Sécurité nationale du Président Dwight. D. Eisenhower. Corso a été décoré plus de 19 fois durant sa carrière militaire et il est parti en retraite en 1963. Ensuite, il s’est mis au service des sénateurs James Eastland et Strom Thurmond comme membre d’une équipe spécialisée dans la sécurité Nationale.

« Corso était aussi intéressé par un dossier descriptif qui accompagnait deux pièces d’une sorte de peau noire. Comme une lentille pour oeil de forme elliptique. Les pathologistes de Walter Reed disaient que ces lentilles adhéraient aux yeux des créatures extraterrestres et semblaient réfléchir la lumière existante. Même s’il faisait sombre, cela illuminait et intensifiait les images afin de permettre aux porteurs de voir les objets.

Les rapports disaient que les pathologistes de l’Hôpital de Walter Reed qui avaient fait l’autopsie d’une de ces créatures, avaient essayés de regarder à travers elles dans la nuit pour voir les sentinelles militaires et les aides médicales marcher dans un corridor adjacent au laboratoire.

Les figures étaient illuminées d’une lueur orange, dépendant de la façon de tenir ces lentilles. Les pathologistes ne pouvaient voir que leurs silhouettes mais avec les lentilles, ils pouvaient voir les rangés de fournitures sur les murs et les objets sur les bureaux.

Corso pensa que peut-être les soldats pourraient porter une lunette qui intensifierait les images afin de permettre la navigation dans l’obscurité. Ces choses ne transformaient pas la nuit en jour, elles illuminaient seulement les silhouettes des objets. »

Alors que penser de ce parallèle ? Quel est l’intérêt de sortir ces informations à quelques années d’intervalle, d’autant que personne ne s’y est intéressé. Est-ce un hasard ? La preuve d’une source d’origine commune ? Un programme de désinformation/information ? Je ne sais quoi en penser mais c’est vraiment troublant !

 Bragi, pour le Geepi





Tags: , , , , , , , , , , ,

6 commentaires to “La fausse autopsie de l’extraterrestre du crash de Roswell : épilogue.”

  1. René dit :

    dans la vidéo de l autopsie qui n’a pas remarqué que les ‘experts’ n’ont pas de masques
    difficile a croire que des médecins oublient ce genre de choses

  2. […] La fausse autopsie de l’extraterrestre du crash de Roswell : épilogue. […]

Laisser un commentaire

Complètez l'opération en chiffre dans la case ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.