Expériences Radioniques et Magiques (par Salazius H D’Artigné)

Modifier la taille de police : A A A

vendredi, 17 mars 2017 | Par | Catégorie: Liste des derniers articles, Paranormal

Par Salazius H D’Artigné pour le GEEPI.

Toutes les photos et les outils sont de l’auteur.


Les expériences radioniques, font parties intégrantes de mon activité professionnelle. Pratiquant à la fois l’Alchimie et la Magie, j’ai créé des outils magiques « dopés » avec des condensateurs fluidiques [1] que je calibre, mixe, et enrichi avec les élixirs que je fabrique. Depuis peu, je tends de plus en plus à faire des « Mandalas » ou des formes géométriques actives avec ces mêmes outils « actifs ».
Je fais ici, une conjonction de graphiques actifs et d’orgonites de mon cru, dans un travail de réunion de la radionique avec mes condensateurs fluidiques pour une action décuplée et puissante. C’est une alliance des ondes de forme, de la radiesthésie, de la magie/énergétique, de l’alchimie, de la radionique, en un tout harmonieux et surtout, fonctionnel.
Je partage ici mon expérience et mes idées, mais loin d’en faire le tour, cela ne restera pour l’instant qu’une première ébauche, donnant quelques constatations et indications de travail.

Premier exemple :

Je place une pyramide de protection [2], et un de mes miroirs noirs en condensateur fluidique universel dessous, pour venir soutenir l’effet de rayonnement, l’amplifier, et créer une porte sur « ailleurs » afin de transférer l’énergie émise depuis la pyramide sur une personne, un lieu, un évènement présent, ou pour l’aider à s’agglomérer dans l’astral (le monde énergétique) pour qu’il s’incarne dans notre monde matériel, dans le « futur ».

De la manière la plus basique qu’il soit, la charge « naturelle » de ces objets les rends déjà actifs sur plusieurs centaines de milliers d’UB (variable), il suffit alors de placer un papier, avec le vœu noté clairement, et disposé les lettres vers le nord – si on veut faire les choses bien,- en dessous de la pyramide, afin d’en orienter les énergies.

Avec un protocole plus complexe de charges, d’orientation, de programmations, de lien au tellurique et d’activations, ce simple dispositif devient étonnant de puissance. Nous développons alors plusieurs centaines de milliers d’Unités Bovis, avec des pics d’intensités frisant parfois le million, et une stabilisation « plus légère » au bout d’un moment.

Voyons un exemple plus complexe maintenant.

Sur cette photo est le cœur de la pyramide (creuse) en condensateur fluidique qui vient par dessus englober le tout. L’idée est de créer un amplificateur d’émission – ici, pas de témoin ou de programme marqué sur un papier, c’est moi qui émets par ma force pensée, par-dessus le pyramidion, en général avec un pendule en condensateur fluidique lui aussi.

Je teste les triples enceintes décagonales qui semblent porter les programmations au mieux. Au centre, un palet en condensateur fluidique pour porter une charge, dessus, 6 triskells en condensateurs universels (noirs, magnétiques) et en cire d’abeilles (plutôt électriques), mais les deux ayant tout de même une nature universelle (capable de capter, charger, restituer n’importe quelle type de force), afin de porter les énergies, les orienter en vortex afin de les dynamiser.

Ceci crée alors une sorte de pilier Djed, ou batterie avec des pôles +/-/+/- … Mais je n’en suis qu’aux tests pour l’instant… J’insiste bien sur le fait que cet exemple est un test afin de mieux comprendre le fonctionnement général des matières, des graphiques…

Cependant, voyons l’idée de base derrière ces outils :

Le Triskell, émet un TVB de 30 000 (en gros). En condensateur fluidique c’est variable selon la charge et sa qualité, mais c’est un plafond bas dans ces taux là pour une matière telle que celle-ci. Ils arrivent au niveau de la chambre du Roi[3]. Il y a un effet de stabilisation de l’énergie émise et permet aussi de compléter les énergies émises en fluides électriques et magnétiques.

En pilier cela crée un long tunnel énergétique, créant un double entonnoir en sens horaire. Je les retourne si je désire renvoyer quelque chose (énergies négatives, décharger…), plaçant ainsi le vortex du triskell dans l’autre sens, anti horaire.

Le palet en condensateur fluidique (disque noir en dessus des triskells), permet d’amplifier le rayonnement, mais aussi de faire batterie pour capter et stocker au besoin les forces captées par la pyramide.

L’enceinte triple décagone, permet généralement de revivifier les témoins au centre de ce dernier. Ici, l’idée est de revivifier, dynamiser, mais aussi amplifier la programmation donnée (grâce au palet de charge au centre).

La pyramide, non représentée sur l’image, pèse dans les deux kilos, et est en condensateur fluidique universel. Sa nature est de faire effet de masse, captation et émission d’énergies.

Le bol chantant était là en test, afin de vérifier l’idée de l’activation d’un tel protocole avec un son. D’autres tests de cette nature sont en cours. Mais j’ai pu remarquer un effet sur les énergies du dispositif avec le bol. Ce qui permet de penser qu’il est possible de déclencher une activation avec un mot, un son, un geste, comme avec les miroirs magiques. Il reste à déterminer l’effet exact de ce son, si c’est un apport d’énergie particulière, si cela déclenche tout, si cela active la captation, si au contraire cela est négatif… Je penche pour une activation du dispositif par l’effet de cymatique (forme 3D du son, qui est géométrique, dégageant alors une énergie qui est captée par le Mandala ou la « machinerie Orgonique »).

Note : Des graphiques géométriques comme de la cymatique, des formes géométriques naturelles (pomme de pin, fleurs, fractals, nautile…ou encore des cristaux de neige ou d’eau comme l’a étudié Masaru Emoto) ou inventées comme des figures de crop circles, peuvent être intéressantes pour sélectionner les énergies captées par un tel dispositif. On vérifiera alors le bien fondé par une étude au pendule ou tout autre moyen de détection afin de ne pas « tout mélanger ».

Enfin le tout est orienté au Nord. Je pense qu’un tel dispositif, plus il est simple au départ plus, il est facile de le contrôler.

Un autre exemple test :

Ici une expérience pour créer l’harmonie et une atmosphère d’amour.

La répartition des orgonites a été faite intuitivement, comme l’usage d’un triangle. Le témoin est placé sous la Heartgonite (Cœur) principal. Les trois plus petites sur les angles ont été placées instinctivement comme pour « adoucir » la figure triangulaire et aussi, énergétiquement, l’alourdir et lui donner du poids et de l’harmonie dans son design.

L’harmonie dans le Mandala est une chose très importance pour sa fonction. C’est une chose à ne pas négliger. Sous peine de rendre bancal un système et le rendre plus dysfonctionnel qu’autre chose. L’axe central ou l’outil central est ce qui est alors majeur. Il doit toujours y avoir une logique de répartition selon le but voulu. Mais dans tous les cas, la pièce majeure se doit d’être au centre.

Je dispose le tout sur un « Triangle d’Evocation », généralement usité en magie cérémonielle.

Ce « Triangle de l’Art », est normalement utilisé pour manifester les énergies (sous forme visible parfois). Il est clairement lié à un égrégore Divin par les trois noms qui sont sur le pourtour.

Les Triskells sont sur chaque syllabe du nom de l’archange protecteur et gardien « Mi, Cha, El » et les dynamisent pour en augmenter la force.

Les trois cœurs ont aussi été placés en tant qu’activateurs extérieurs, car ces orgonites ont une pulsation énergétique (comme un cœur réel en somme), qui pompent depuis l’extérieur l’énergie qui est attirée depuis l’intérieur. Créant alors un effet de flux et d’aspiration continu.

Je testerai avec les pointes des cœurs vers l’extérieur une prochaine fois afin de voir si cela modifie quelque chose au fonctionnement général de ce dispositif.

Conclusion :

Les formes sur planche, en noir et blanc, ou encore les talismans ne sont pas très bons pour tenir des charges énergétiques, mais par contre, très indiqués pour donner un structure, un cadre d’action, et pour « tenir » une programmation, une signature, et ainsi, promouvoir une orientation de l’énergie et donner un sens.

Sans elles, il est possible de créer un Mandala organisé géométriquement avec des composants de charge (orgonites).

Par exemple :

L’effet de masse a aussi son importance, le premier dispositif pèse avec la pyramide dans les 3 kg, et le second environs 2. Energétiquement, la masse importe pour capturer, et stocker, activer les énergies, ainsi que les formes symboliques et actives (triskells, pyramide) et phénomènes de résonnance avec les archétypes de l’organe en question (ici le cœur par exemple).

Quelque chose de concret, ayant une base physique aura plus de capacité à incarner certaines forces et à rayonner puissamment.

Je pense qu’il est, – dans le cadre d’un Mandala de ce type, d’un « dispositif » actif, – d’importance de lier à la fois un cadre structurel, ayant un sens, et géométrique, sur papier ou par répartition d’orgonites et y lier un effet de masse à forme active pour dynamiser, porter la charge et amplifier la captation des énergies.

Les deux ensemble permettent alors un fonctionnement optimal dans le but d’agir à distance ou localement.

Ces outils cependant demandent tout de même une connaissance parfois approfondie de ce type de « machinerie » énergétique.

L’onde de forme locale (chaque outil) et globale (le Mandala en lui-même) de ce type de dispositif doit être toujours lié à une harmonie, c’est-à-dire : Organisé géométriquement et harmonieusement autour d’un point central et ou, d’un axe central majeur.
La logique de fonctionnement doit pouvoir s’expliquer clairement.

Le dispositif doit être orienté selon un but, et non laissé à lui-même. Ou alors il doit être désactivé et démonté.

Les flux énergétiques suivent toujours les chemins les plus courts et les lois de vases communicants.

Avec tout cela en tête, nul doute que de bons résultats se feront rapidement jour.

J’ai pu avoir les preuves moi-même de déblocages de situations, du matin à l’après midi même.

Je déconseille les personnes ayant des soucis cardiaques de faire des Mandalas actifs de nature Martiennes ou liées au feu, ou alors étant de petite taille.

Les forts taux énergétiques dégagés par ces outils (plusieurs millions d’UB lors de charges rituelles) font fortement tousser les personnes cardiaques, et je déconseille d’exposer les enfants, bébés, et femmes enceintes à ces dispositifs.

On notera une diminution de la charge de ces « machineries » en fonction du but/souhait engagé, d’où l’importance de recharger les machines – bien qu’elles « captent » pour certaines toutes seules, soit depuis le tellurique, soit depuis le cosmique, le proxi, ou les trois (le proxi : l’énergie la plus proche, c’est parfois vous ou votre voisin…d’où l’importance de savoir où aller alimenter votre orgonite ou votre Mandala !).

On les recharge par de l’énergie : Musique, bols chantants, bougies, encens, chants, prière, mantras, phrases « d’auto suggestion » (mantra laïque en somme), visualisation d’énergie qui descendent, magnétisation, et rituels magiques simples (activation au pendule au dessus de l’orgo centrale, rituels d’appel, invocations, etc).

Certaines s’activent en fonction du cycle lunaire, d’autre solaire, et parfois de variations jours/nuit tout simplement, si elle est branchée sur le tellurique, cela peut aussi varier selon les cycles.

Parfois encore, selon des cycles qui nous sont encore inconnus ou mal répertoriés (pas uniquement astrologique, mais d’un autre cycle difficile à percevoir).

La météo, la saison, la latitude/longitude, pression atmosphérique, hygrométrie, vent, nature du terrain, travailler à l’étage ou au rdc, etc, peuvent avoir une influence. Il est parfois difficile de paramétrer tout ça. Je dirais qu’il faut faire au mieux, voire au moins pire.

Certains outils créent une brume, un vortex de brouillard qu’il est facile de voir à l’œil nu, face à un fond sombre. Parfois présent, parfois pas, selon souvent le cycle lunaire. La pleine lune alors, étant très intéressante pour tester certaines formes d’énergies. Il y a alors bien un effet du cycle sur ces Mandalas, mais aussi sur chaque outil à portée énergétique.

Je pense que si les règles de base sont respectées, alors il n’y a pas de danger. Mais on peut parfois être surpris. Je me suis plusieurs fois retrouvé repoussé physiquement par une force sortant d’un miroir magique[4], ou encore ayant été comme « physiquement frappé » par l’énergie se dégageant d’une pyramide de protection que j’avais installé dans un grenier – imaginez un coup de vent brusque, c’est pareil. Le simple fait de l’avoir posée – sans orientation ni programmation, l’a activée d’un bloc et de manière un peu violente, comme si l’outil « savait », mais n’est ce pas moi ou la propriétaire qui l’avons indirectement programmée à s’activer là ?

La propriétaire, non habituée aux énergies de ce type, s’est alors senti oppressée dans la poitrine, et a beaucoup toussée[5].

Tout ceci peut se calibrer et s’activer, se charger/décharger, dé/programmer au pendule ou par la volonté et le magnétisme. D’où aussi une certaine habitude pratique de ces facultés si l’on souhaite aller dans les fonctions avancées de ces outillages énergétiques, parfois complexes.

Comme pour tout, il y a une logique, et s’y tenir permet d’être garant d’une sécurité optimale.

Informations pratiques sur l’auteur :

On pourra retrouver à la vente, les cœurs, les triskells, pyramides et bien d’autres outils dans ma boutique :

http://salaziusstore.blogspot.fr/

N’hésitez pas à me rendre visite sur facebook :

https://www.facebook.com/salazius.dartigne

Ou regarder mes photos sur :

https://www.instagram.com/salazius/

Mon blog :

http://dartigne.blogspot.fr/

Contact : salazius at gmail.com

Je remercie vivement l’équipe du GEEPI.


[1] Matière naturelle ou transformée spagyriquement ou alchimiquement, qui a des capacités de captation, et de  stockage d’une « longueur d’onde » particulière sans la déformer, d’une énergie, et d’une programmation.

[2] Un outil qui porte en son sein  un dispositif particulier, comprenant un mélange spécial d’élixirs, de matières métalliques et minérales, qui ont toutes des particularités liées à la protection, ceci pour créer un large spectre répulsif et nettoyant, tout en développant  sa force d’émission.

[3] Au premier tiers de la hauteur de la pyramide, en partant de la base, se trouve un endroit où le pouvoir de la pyramide (pouvant se traduire par « feu au milieu ») se trouve concentré. Un triskell en cire d’abeille a d’ailleurs été décoloré en partie, suite à une exposition de deux mois.

[4] Après un travail avec un Saint, ou une énergie Christique.

[5] Elle a une tachycardie bénigne, mais je pense à autre chose qu’une simple réaction à l’énergie, je pense à un possible parasitage énergétique, que la pyramide a pu perturber.


Vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :

L’homme connecté ou la réalité radiesthésique.

Entretien avec un alchimiste

Matière et Spiritualité

Chamanisme, méditation, médiumnité : contacts avec le facteur exogène

L’échelle de Bovis ou l’étalonnage du subconscient





Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Complètez l'opération en chiffre dans la case ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.