Entretien avec Cyril Duclos, auteur du livre 2=1

Modifier la taille de police : A A A

vendredi, 21 avril 2017 | Par | Catégorie: Liste des derniers articles, Témoignages, Ufologie

Deux égal Un (2=1) ou théorie de l’infinité partielle et inversible est un ouvrage à envisager comme une communication extraterrestre.

Cette entreprise de contact vécue par tant de personnes à travers le monde sous de multiples formes et depuis des temps immémoriaux est ici relatée par l’artiste Cyril Duclos, l’auteur de cet ouvrage qui a vécu une expérience de contact fragmentée sur plusieurs années.

Son expérience débute par ce qu’on appelle communément « un enlèvement extraterrestre » résonnant en lui comme le début d’une prise de conscience et s’enchainera de manière inattendue par une multiplication des évènements et de leur amplitude.

C’est ainsi qu’il vivra une aventure médicale hors norme, connaitra une EMI (expérience de mort imminente) et reviendra d’une maladie frappant ses poumons, une affaire qualifiée de non-élucidée par le corps médical.

Ce livre traite donc de cette série d’expériences et évènements et contient des informations sous forme de textes assez étonnants, à la croisée des chemins entre théorèmes philosophico-mathématiques induisant parfois des termes d’astrophysique, des récits précis des rencontres rapprochées et des poésies inclassables.

Bragi

As-tu, dans ton livre, une partie expliquant ce que tu as vécu ou est-ce seulement une compilation de messages exogènes ? Maitrises-tu ce savoir et peux-tu donc en faire une synthèse ?

Cyril

Sur la page http://deuxegalun.wixsite.com/2-egal-1, il y a les parties autobiographiques ou j’explique cela, dans le livre aussi d’ailleurs. C’est pour ça, qu’il y a en quelques sortes plusieurs formes d’expression. Parfois c’est moi qui raconte mon vécu, c’est la plus accessible car c’est la description de l’expérience.
Parfois c’est l’entité qui s’exprime.
Dans ce cas, ce sont des textes plus difficiles à comprendre ou même parfois seulement des planches de signes entières canalisées, sans plus d’explications, totalement hermétiques à première vue.
Et parfois il y a des textes et beaucoup de schémas aussi dans le livre où j’explique, je décortique les textes « bruts ».
Donc ce livre est une synthèse de ce savoir ou de cette communication, si on devait faire court, c’est la description d’une appréhension du cosmos antérieure à l’humanité, et le plus simple pour le définir de manière compréhensible c’est : 2=1 (le titre).
La synthèse et donc le but précis de cette communication est la généralisation d’une nouvelle matrice physique et mathématique : l’Identité Contextuelle Somatique Transitionnelle.
J’ai envoyé ce travail à l’académie des sciences à Paris, ils ont eu la gentillesse de me répondre, ce qui est sympa, mais ils m’ont dit que c’est pour eux incompréhensible, car pour ce travail j’emploie des signes qui n’existent pas dans les mathématiques connues. Cela sera peut-être redécouvert ou interprété un jour, peu m’importe en fait, j’ai transmis la communication et c’est ce qui compte, cette expérience a de toute façon changé ma vie.

Bragi

Qui sont-ils selon toi ?

Cyril

Il s’agit d’une civilisation avancée, je n’ai aucune idée de l’écart qui nous sépare « civilisationnellement », possiblement plusieurs millions d’années, c’est appréhendable comme une interface entre le divin et l’humain. Le message de fond est fondamentalement bon et bienveillant.
Ils peuvent revêtir de multiples formes, ils utilisent des ressources informatives qu’ils puisent dans la conscience collective de l’humanité, à l’image des phénomènes de la conscience que décrit Philippe Solal pour envoyer de l’information et résoudre les problèmes d’incommensurabilité dans la communication, c’est toute la difficulté de ces échanges.
La trace physique non-explicable de cette rencontre est la guérison miraculeuse que j’ai vécu, car il y a un parallèle médical dans cette expérience.

Bragi

Quel était le but de t’enlever physiquement initialement ?

Cyril

Au premier enlèvement, j’ai vécu une sorte d’opération du cerveau, je considère que c’était pour me préparer à la suite, j’en ai ressenti les bénéfices immédiats sur la plan artistique sans me douter que ce qui allait arriver ensuite serait beaucoup plus grave.

Bragi

Et pourquoi toi ?

Cyril

Aujourd’hui avec le recul, je considère que de toute façon, mon cas n’est pas unique et que je n’ai rien de plus qu’un autre, des milliers de cas plus ou moins similaires ont eut lieu et sont rapportés dans le monde et depuis fort longtemps.
Mais j’avais choisi cette expérience avant de venir au monde, ça m’apparait comme évident, c’était programmé. Je pense que ce type d’expérience a pour but de faire entrer dans la conscience collective des fragments de conscience exogène, le but est le contact à terme.

Bragi

Penses-tu que la réalité généré par la somme des consciences humaines terrestres bloque  ces êtres exogènes ? Comme si on rejetait instinctivement leur réalité ? Un mécanisme naturel de protection prévu par la nature ?

Cyril

Disons, qu’il y a certainement un programme de contact, on ne peut pas vraiment parler de blocage, mais disons qu’un déblocage important d’informations pourrait fortement perturber l’humanité par conséquent, c’est à dose homéopathique qu’ils y vont, tout est calculé, dosé et étalé sur des millénaires.

Bragi

Oui je comprends. Sont-ils initiateur de nos corps biologiques ? De la vie ici-bas ?

Cyril

Il y a une partie de ce programme où nous devons grandir par nous-même, ce que nous avons fait pendant des millénaires, tout en étant observés, nous sortons de ce cycle actuellement par petite touches. Exactement comme nous serons capable un jour de manipuler le génome ou de faire pousser des patates sur mars, ils ont fait la même chose ici.

Bragi

Sont-ils localisables ? Ou sont-ils intégrés a un système plus vaste sans incorporation physique dense ?

Cyril

Ils sont absolument impossibles à localiser et c’est ce qui m’apparait le plus important, même pour les décrire, j’ai dû trouver des termes, puisqu’ils échappent à l’entendement humain par essence, cela pourrait être perturbant auquel cas ils se présenteraient sous l’apparence la plus adéquate en rapport avec la psychologie de l’expérienceur mais dans la mesure ou c’est supportable, alors ils laissent la réflexion se substituer à une forme d’identité cosmique, le meilleur moyen de les situer n’est pas de leur coller telle ou telle dénomination mais de les envisager sous forme d’hypothèse de réflexion ouverte.

Bragi

Je pense deviner que pour intervenir ici-bas, ils jouent sur la notion d’espace-temps. En supprimant l’espace, ils obtiennent du temps sans limite.

Cyril

Ils voyagent à l’aide de leurs âmes-corps, cela ne nécessite même pas d’engins techniques. Un véhicule matériel sera éventuellement matérialisé pour simplifier la compréhension de l’expérienceurs terrestre, s’il a besoin de voir ça. Dématérialisation – matérialisation, déplacement instantanées à n’importe quel point du ou des cosmos.

Bragi

Pilotage a la vitesse de la pensée ? Sans contrainte matériel ?

Cyril

Exactement, la pensée est le véhicule, l’énergie de la conscience transcende le matériel.

Bragi

As-tu des explications précises sur leur manière d’émerger dans notre réalité, au sens technique ?

Cyril

Oui, je pense que j’ai compris la technique qu’ils emploient, c’est par utilisation de filtres cognitifs accessibles à notre compréhension. La notion de conscience collective est importante, c’est comme une boite à outils pour eux. Ils se servent aussi d’énergies naturelles qui nous sont difficilement accessibles et ont un accès partiel à cette conscience collective pour en quelque sorte façonner l’information la plus aboutie qui transite depuis cette source collective jusqu’à la conscience de l’expérienceur, sous forme d’inductions.
Ils sont en permanence autour de notre planète et de notre système solaire sans que nous ne puissions les détecter. Les moments où ils sont détectés sont des moments qu’ils choisissent pour signaler leur présence et ceci depuis la nuit des temps et sous de multiples formes.

Bragi

Sens-tu qu’il y a encore un caractère égotique dans les communications que tu as ? En clair Es-tu en contact avec une personnalité, un être en particulier ?

Cyril

Non, la première chose que j’ai remarqué lors des rencontres rapprochées, c’est absence de trait de visage et donc l’absence d’égo. Je pouvais appeler cette ou ces entités comme bon me semblait si j’en avais besoin, cela n’avait absolument aucune importance pour eux. Comme je ne savais pas comment les appeler, j’ai fini par les appeler naines noires comme les étoiles en fin de cycle.
Par moment, j’ai appelé cette ou ces entités « l’esprit du cosmos » ou même « l’origine de la lumière ».
J’ai appelé aussi le phénomène « Reine des rats » en analogie aux phénomènes d’association (j’explique tout ça en détail dans le livre) parce que j’ai, à un moment, communiqué (télépathiquement) avec des rats, dans le but de me préparer au contact, à quelque chose de volontairement effrayant, pour apprendre à surmonter la peur de la rencontre avec des êtres dont nous ne savons rien.
Donc « naines noires » ou « reine des rats » ou « esprit du cosmos » ou « origine de la lumière » sont les termes que j’ai employé dans le livre pour les décrire, mais je pars du principe que leur réalité est incommensurable, c’est simplement le besoin de trouver un terme pour les décrire à ce moment là, en fait, pour cette ou ces entité(s) cela n’a absolument aucune importance, seule la transmission du message compte.

Bragi

Comment se passe les « contacts » ? Pourrais-tu me décrire cette première rencontre avec cette entité ? La teneur du message ?

Cyril

Les rencontres se sont fait dans un état d’éveil parfaitement normal, dès que j’ai été capable de supporter cette réalité.
Lors de la première rencontre, très impressionnante, j’aurai très bien pu dire que j’avais assisté à une apparition mariale, parce que cela y ressemblait beaucoup, néanmoins n’ayant pas d’éducation religieuse bloquante, j’ai pu passer outre ce schéma issu de la conscience collective.
C’était un phénomène céleste lumineux et très proche et intense, que j’ai décrit dans les détails, et il a fallu quelques instants pour établir la communication télépathique. J’ai très bien senti le scan de mon cerveau, le défilé des solutions possibles envisagées par mon moi au moment où se déclenche le phénomène, bref, d’abord une sorte de mise au point, le temps que je me stabilise et que la transmission puisse s’enclencher.
La première chose que cela m’a dit, c’est cette phrase que j’ai traduit comme telle : « votre demande a été accordée nous attendons votre signal » (ce qui voulait dire que j’étais guérit, ce fut une émotion immense, j’étais mourant à ce moment-là, on me diagnostiquait le cancer des poumons).
J’avais déjà vécu des séries d’arrêts respiratoire, avec des EMI les jours précédents, mais là je savais que c’était la fin de la maladie, c’était définitif. Ensuite j’ai perçu une très quantité d’informations relatives aux mathématiques primordiales, j’ai passé des semaines ensuite à écrire tout ça.
Ensuite les contacts furent directs, la notion de venue du ciel n’étant plus un paramètre obligatoire, ils pouvaient se matérialiser à tout moment, sous forme de lumière, l’apparence anthropomorphe n’étant plus indispensable non plus, il s’agissait de boules de lumière ou de flash lumineux surgissant dans ma réalité, des messages ont toujours été associés à ces phénomènes, il n’y a jamais de superflu.

Bragi

Ils maitrisent vraiment la matière alors ?

Cyril

Oui totalement, esprit, matière, espace, temps.

Bragi

Peut-on les définir comme les Anges des religions monothéistes ?

Cyril

Eh bien oui et non pour les anges, je ne les assimilés à aucune forme angélique ou religieuse car en y pensant, c’était balayé tout de suite, comme si ça me disait qu’on pouvait aller plus loin que ça.

Bragi

Donc notre image de la mort est fausse ? Si on meurt, on en arrive à un plan proche d’eux, bien qu’inférieur en terme vibratoire ?

Cyril

La mort n’existe pas, je l’ai expérimentée, surement que l’expérience de la mort donne une idée de leur façon d’être, de se déplacer, d’évoluer.

Bragi

Mais alors eux ne connaissent plus de passage d’un état dense à un état d’après mort de l’enveloppe physique ?

Cyril

Il y a plusieurs plans que j’ai traversé en état d’EMI. Je pense qu’ils peuvent se situer dans n’importe quel plan, selon le choix qu’ils matérialisent avec leur conscience.

Bragi

Oui, beaucoup d’expérienceurs d’EMI décrivent un passage de multiples plans !

Cyril

Ils ont, en quelque sorte, dépassés le cadre vie/mort, ils n’ont pas vraiment d’enveloppe, si ce n’est la notion de lumière, l’espace et le temps sont des cadres qui nous sont nécessaires pour nos expériences humaines, mais j’ai la conviction qu’ils ne sont soumis ni à l’espace, ni au temps, leur cadre ontologique nous est parfaitement incompréhensible, une grande partie des impressions que j’ai ramenées sont totalement indescriptibles dans le cadre matériel.
Dans mon expérience EMI, j’ai commencé par stagner dans la pièce ou je suis « décédé », je suis devenu la pièce et toutes les particules qui la compose.

Bragi

Expansion de conscience.

Cyril

Oui. Ensuite c’est comme si j’avais traversé un rideau de fluide. Tous les repères terrestres étaient définitivement effacés. A ce moment-là, si je le désirais, j’avais l’apparence à laquelle je pensais, mais cela ne m’importait absolument pas quand j’y repense, je n’étais pas particulièrement concentré là-dessus, j’étais le plan lui-même que je traversais, c’est peut-être un peu ça le genre d’approche, plan par plan, succession de scènes au sens large.

Bragi

Ils ont présenté ton programme, ton but dans cette expérience ?

Cyril

Je pense que j’ai juste une expérience à transmettre, je ne situe pas ça comme quelque chose d’unique, pendant un certain temps, je me suis dit que j’étais un « contacté » comme tant d’autres, mais même ce terme me parait dénoter une certaine importance qui n’a pas lieu d’être et que je n’ai pas, je crois que ce type d’expérience ramène à l’humilité.
Je pense que si j’ai fait ça, c’est parce que je n’ai aucune éducation religieuse,  aucun niveau scolaire, finalement je suis un bon candidat pour transmettre de l’information exogène parce que je ne suis qu’un modeste artiste ouvert, c’est ma seule qualité.

Bragi

Depuis le nettoyage cérébral qu’est ce qui a changé en toi ?

Cyril

En fait, au début, surtout après avoir fait l’EMI, j’ai été complètement déboussolé, je pensais que j’étais encore mort et que je créais de la réalité parce que ma famille me manquait, il m’a fallu m’assurer que j’étais vraiment vivant, ça m’a pris un mois, c’est le passage le plus délicat psychologiquement.
Je dirais que mon intégrité a été préservé, je suis toujours moi, personne d’autre, mais j’ai eu accès à quelque chose qui, en même temps, a changé ma perception des choses à tout jamais et cette présence est toujours là, le contact est comme établi.

Bragi

Et qu’as-tu gagné de cette expérience ?

Cyril

Je ne connaissais rien à la cosmologie, je m’intéressais que de très loin à l’ufologie et j’ai appris des méthodes de respirations qui m’ont sorti de l’impasse. J’ai progressé dans beaucoup de domaines, mais je crois que j’ai un peu gagné en sagesse, et que mes capacités artistiques ont évolués aussi. J’ai également développé une certaine perception de la psychologie humaine mais je crois que par-dessus tout j’aime, très profondément l’humanité, avant je ne savais pas que j’aimais l’humanité à ce point, tout cela n’est que de l’amour en fait.
Propos recueillis par Bragi, pour le Geepi.
P.S : Merci à Cyril pour se partage d’expérience.




Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Complètez l'opération en chiffre dans la case ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.