Enquête ufologique n° 2 – « La sphère dorée de Meaux » – Seine et Marne – Juillet 2003

Modifier la taille de police : A A A

mardi, 17 février 2015 | Par | Catégorie: Enquêtes, Enquêtes ufologiques
Ovni_1

Cliquez sur les images pour les agrandir

Objet de l’observation : Une sphère parfaite de 4 à 5 mètres de diamètre faite d’un métal doré mais mat (ne reflétant pas le soleil d’été), entièrement lisse, sans porte ni jointure. Phénomène d’air chaud sur sa surface.

Date et heure de l’observation : Juillet 2003 entre 16h00 et 17h00

Lieu de l’observation : Dans le département de Seine et Marne, à 80 mètres du bord de la D38, dans l’axe Barcy et Créçy-lés-Meaux, à hauteur de Chambry, à 250 mètres au sud du pont enjambant la ligne du TGV (en construction à cette époque). Dans une pointe de champ de céréale fraichement coupé.

Ovni_2

Une sphère dorée très proche de la D38

Durée de l’observation : estimée entre 15 et 20 minutes. Réellement 10 minutes (vérification faite au retour au domicile). Impression de temps « dilaté » pour Madame.

Nombre de témoins : 2 personnes. Madame, Responsable comptable et fiscale. Monsieur, Responsable d’atelier automobile. Le couple se considère comme cartésien et sans aucune attirance, à priori, pour les phénomènes de type ovni. Ils ne se posaient pas de questions dans ce domaine. Madame appuie fortement sur le fait qu’elle n’avait pas consommé d’alcool durant le repas chez ses amis ! A signaler qu’à l’arrivée du couple, 2 autres voitures étaient garées sur le même bas coté, 3 à 4 personnes étaient positionnées à proximité de leurs véhicules et sont reparties avant le couple. Aucun contact avec ces personnes. (DESCRIPTION DE CES AUTRES PERSONNES, CONTACT ?)

Plan1

Vue aérienne du positionnement de la sphère dorée

Liens entre les 2 témoins : époux

Que faisaient les témoins au moment où se déroulait le phénomène : Le couple rentrait chez lui après un barbecue chez des amis. A l’arrivée sur le site, c’est Madame (conductrice) qui voit  l’objet. Monsieur (passager) ne l’avait pas vu. A noter la présence d’un nourrisson de 3 mois dans le véhicule. Le bébé a continué à dormir tout le long de l’observation.

Comment s’est terminée l’observation : Monsieur c’était rapproché à pieds, sans aucune peur, à moins de 50 mètres de la sphère dorée. Il a emprunté un chemin de terre longeant la pointe du champ. Madame, restait à côté de la voiture a rappelé énergiquement son mari car n’était pas rassurée et avait peur pour son bébé (peur de ce phénomène et des dangers de la canicule). Après le départ, au bout de 200 mètres, le bruit ambiant des oiseaux et de la plaine est « revenu ». Madame note un détail : elle se souvient particulièrement qu’à cette époque, son bébé dormait mal durant la nuit (coliques du nourrisson…), cette nuit là, l’enfant n’a pas réveillé ses parents. Les témoins n’ont pas pris contact avec les autorités (gendarmerie) et n’en parlent pas à leur entourage (hormis à un autre couple ayant lui aussi vécu une histoire similaire : cas de Taverny étudié aussi par le GEEPI).

État du ciel : Parfaitement dégagé, sans aucun nuage, aucun vent, canicule de 2003.

Ovni_accès

Positionnement des témoins. En rouge, le couple. En vert, les témoins déjà présents.

Descriptif du phénomène : Une sphère parfaite de 4 à 5 mètres de diamètre faite d’un métal doré mais mat (ne reflétant pas le soleil d’été), entièrement lisse, sans porte ni jointure. En vol stationnaire à 8 ou 10 mètres du sol. Emettant de la chaleur car effet d’air chaud (comme de l’air chaud sur du bitume, air qui ondule) mais strictement aucun bruit. Madame gare la voiture sur le bord de la D38, à environ 80 mètres de l’objet. Deux autres voitures sont déjà là, sur le même bas côté, 3 à 4 autres personnes regardent le phénomène et partent avant le couple. Selon Madame et Monsieur, impression étrange de se trouver « sous cloche », plus de son, plus de chants d’oiseaux, plus de bruits, impression d’être dans du coton ou dans une ambiance « lourde », pas de passage d’autre voiture durant ces 15 à 20 minutes ressenties. Avec le recule, Madame remarque ne pas avoir souffert de la canicule lors de l’observation. L’objet est resté en lévitation sans aucun mouvement. Monsieur a pris un chemin de terre pour se rapprocher jusqu’à 50 mètres de l’objet. Les témoins appuient sur cette impression étrange d’être vraiment « coupés du monde » devant ce phénomène.

Documents récupérés :

  • Le témoignage écrit
  • Les schémas
  • Un montage photographique de reconstitution

Conclusions temporaires :

Plan-d-ensemble

Le phénomène a été aperçu à 5 km au nord de Meaux !

Nous sommes dans un paysage typique des plaines du bassin parisien, la topographie des lieux est plane et dégagée, l’endroit est parsemé ici et là de bois et de bosquets. Dans les environs immédiats, il n’y a pas de présence d’infrastructures énergétiques/électriques, hormis quelques lignes moyennes et hautes tensions à l’horizon  et quelques transformateurs (comme partout en France). Madame signale cependant les nombreux petits puits de pétrole du secteur et la construction de la ligne du Grand-Est TGV (en 2003) à moins de 250 mètres du phénomène (la départementale D38 enjambant la future ligne TGV). Le trafic aérien y est très dense, avec la présence à 30 km au nord-ouest de l’Aéroport Roissy Charles De Gaulle et la proximité relative de la base aérienne et militaire de Creil (52km – Oise), avec deux avions de chasses en surveillance permanente du ciel du nord de la France.

Article_parisien_Meaux

Officiellement, le radar militaire de Monthyon est aujourd’hui complètement automatisé (source : Le Parisien)

A signaler aussi 3 points locaux liés à d’anciennes et d’actuelles activités militaires :

  • La station hertzienne de Monthyon, système de télécommunications sécurisé interne à l’armée (à moins de 5km du site de l’ovni) : le radar fonctionne aujourd’hui de manière automatique. Un an avant la venue de l’ovni, tout a été automatisé…
  • L’aérodrome civile de Meaux-Esbly, ancienne base aérienne BA 923 (à 4km au sud-ouest de Meaux)
  • Le terrain d’opérations militaires de Saint-Jean-les-Deux-Jumeaux (à 6 km à l’est est de Meaux)

Une hallucination, un mirage ?

La chaleur de cet été 2003 a-t-il pu provoquer une hallucination ou un phénomène de « mirage » sur les 2 témoins, en même temps ? Les mirages de chaleur se présentent sous la forme d’une « flaque au sol » et il est impossible de s’en approcher, l’illusion semble constamment fuir parce qu’elle accompagne la vue de celui qui la constate. Hors dans le présent cas, le phénomène était clairement localisé dans le ciel, Monsieur a pu réduire la distance entre lui et le phénomène. S’il s’agissait d’une hallucination, les deux témoins n’auraient pas localisé et d’écrit scrupuleusement la taille, la forme, les distances et le positionnement précis d’un même objet (témoignage recueilli séparément) ! De plus, la présence d’autres témoins regardant le phénomène prouve la réalité visuelle de la chose.

Et si le phénomène était un objet solide ?

Ballon_sonde

Un ballon météo d’un diamètre de 4-5 mètres environ, avec une texture « métal ».

Selon Madame et Monsieur, l’objet avait une consistance, un aspect de métal doré ou or. De l’air chaud vibrait tout autour de la sphère, le phénomène avait donc un impact physique sur son environnement immédiat. Il devait donc s’agir d’un objet chaud, en suspension dans l’air.

Était-ce un ballon rempli de gaz ? Madame et Monsieur sont clairs, l’objet de 4 à 5 mètres de diamètre, est resté totalement fixe, il n’y a pas eu de déportation par le vent ni de perte d’altitude. Il n’avait pas la forme en goutte d’eau d’un ballon météo, c’était une sphère parfaite et métallique.

Aucune information directe ne nous permet d’établir que cet objet était présent par une volonté intelligente. En tout cas, il ne ressemblait à aucun avion de fabrication humaine référencé officiellement, ni à aucun ballon météo.

Et si le PAN était volontairement positionné ici ?

La sphère se trouvait presqu’au cœur d’un triangle formé par trois villages : Monthyon – Barcy – Chambry.

On pourrait donc penser que cette  localisation permettait d’éviter les nombreux témoins potentiels dans un secteur fortement peuplé (agglomération de Meaux : 88 000 habitants, soit 473 habitants au kilomètre carré). Hors, le positionnement de l’objet, à la pointe d’un champ,  à moins de 80 mètres de la départementale D38 et à la vue de tous véhicules sur cette portion de route, laisse penser le contraire. La D38 comporte un flux de circulation non négligeable à destination ou au départ de la ville de Meaux (50 000 habitants), situé à 5 km plus au sud. Y-avait-il un intérêt à être là ?

Centre-village

Le positionnement de la sphère est pour le moins surprenant…

Si l’objet était en avarie ou en attente, dans l’obligation de se positionner dans le secteur, le bois dit « bois de l’automne » à l’ouest ou les petits bosquets à l’est de la D38 auraient été plus appropriés. Cela aurait pu aussi permettre de ne pas se trouver dans l’axe du hameau de Mansigny situé à environ 600 mètres de là.

Une tentative d’explication pourrait être qu’il n’y a pas eu négligence mais plutôt volonté d’être positionné au bord de la D38  : d’autant que deux chemins de terre permettaient de se rapprocher d’avantage à pieds, comme l’a fait très facilement Monsieur, à moins de 50 mètres de l’objet. La position stationnaire dans la durée (15 à 20 minutes) et l’altitude très basse de l’objet (8 à 10 mètres de hauteur) viennent renforcer cette hypothèse. L’objet attendait quelque chose (ou quelqu’un) ?

Le radar militaire de Monthyon pourrait être l’explication : l’altitude basse de la sphère permettait surement de ne pas être détecté, tout en pouvant, peut-être, étudier l’installation automatisée depuis un an tout juste, à l’époque.

Les effets de la sphère sur son environnement.

Le fait le plus troublant, remonté par les deux témoins, est cette impression d’être « isolé » du reste de l’environnement, comme « sous cloche » durant toute la durée de l’observation : plus aucun bruit de l’environnement, plus de chants d’oiseaux, plus de bruits d’avions. La sphère restera complètement silencieuse, durant ces 15 à 20 minutes d’observation. (QUESTION : LE MOTEUR DE LA VOITURE C’EST-IL FAIT ENTENDRE ?)

La sensation de chaleur de l’été 2003 s’est faite moins oppressante à ce moment (effet psychologique s’expliquant par l’étrangeté de la situation ?). Cependant l’objet devait être chaud car l’air autour de la sphère ondulait comme au-dessus d’une surface chauffée : chaleur du soleil d’été sur le métal ? Chaleur de la « machinerie » de la sphère ? Effet conjugué des deux ?

Si Monsieur ne le note pas, Madame remarque que le temps lui a semblé plus lent, comme dilaté (selon elle, comme si elle avait passé une porte vers autre chose…). Là où le couple pense être resté 15 à 20 minutes, il ne s’est écoulé que 10 minutes. En effet, Madame était attentive à l’horaire du fait de la prise régulière des biberons de son enfant et a bien regardé l’heure au retour à son domicile (retard de 10 minutes seulement).

Sur cette impression de temps dilaté, on peut se rapprocher de la théorie de la propulsion HQT (Heim Quantum Theory – le graviphoton) pour comprendre le fonctionnement hypothétique de cette sphère. Elle générerait, peut-être, un champ électromagnétique intense, créant une bulle temporelle, capable d’influer sur le temps local. Cette « courbure du temps » a peut-être généré les phénomènes étranges perçus par les témoins.

Madame note qu’en repartant en voiture, au bout de 200 mètres, tout est revenu à la normale (retour du bruit ambiant). Le véhicule n’a subi aucun  impact mécanique, électrique ou électronique pendant et après la rencontre avec ce phénomène. Les 200 mètres étaient-ils le diamètre d’un « champ de force » émis par cette sphère d’un diamètre propre de 4 à 5 mètres ?

A noter que des amis du couple, passés 10 minutes plus tard, n’ont rien vu à cet endroit…

L’équipe du Geepi.

PS : L’identité de Madame et Monsieur ne sera pas révélée.





Tags: , , , , , , , , , ,

3 commentaires to “Enquête ufologique n° 2 – « La sphère dorée de Meaux » – Seine et Marne – Juillet 2003”

Laisser un commentaire

Complètez l'opération en chiffre dans la case ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.