Enquête paranormale n°2 – Hantise à Caen (Calvados) – Mars 2015

Modifier la taille de police : A A A

mercredi, 10 juin 2015 | Par | Catégorie: Enquêtes, Enquêtes paranormales

caen

 

Objet de l’enquête : Fin février 2015, nous sommes entrés en contact avec Mme A qui a fait part sur un forum de discussions des évènements qu’elle vivait avec sa famille (photos à l’appui). Elle se posait beaucoup de questions et était très inquiète car les phénomènes touchaient également sa famille.

Période d’observation : de  mai 2014 à aujourd’hui.

Lieu de l’observation : Ancien logement HLM des années 70 en plein cœur de Caen. Mme A et sa famille sont locataires et sont là depuis la naissance de leur dernier enfant (mai 2014). Elle nous explique qu’elle a toujours été témoin de phénomènes étranges mais que depuis la naissance de leur dernier enfant, cela s’est terriblement accentué.

Lesdits phénomènes se produisent dans l’appartement, plus particulièrement dans la chambre du bébé, la salle de séjour et la chambre à coucher de Mme et Mr A et semblent surtout se concentrer autour de Mme A et de son nouveau né.

Nombre de témoins : Mme A 40 ans ; Mr A 47 ans (conjoint) ; les enfants ont respectivement 23 ans, 20 ans, 19 ans, 14 ans, 4 ans et 10 mois ; les différents proches qui sont venus les voir.

Liens entre les témoins : Concubins et famille proche

Que faisaient les témoins au moment où se déroulaient les phénomènes : A chaque fois, les témoins vaquaient à leurs occupations, moments de détentes en famille dans la salle à manger, dans les chambres pendant que les témoins dormaient ou essayaient de dormir, dans la salle de bain pendant un bain ou qu’ils se brossaient les dents, dans la cuisine lors d’instants classiques de la vie quotidienne.  Mme A souhaitait que tout cela cesse car notamment, elle s’inquiétait énormément pour ses enfants et sa vie de famille.

Comment s’est terminé le phénomène : Les phénomènes ne se sont pas arrêtés mais ont considérablement diminués (disparition totale des phénomènes agressifs). Il s’est avéré que Mme A a en fait certaines capacités qui de ce fait la confronteront tout au long de sa vie à ce type d’évènements. Notre médium a conseillé plusieurs méthodes pour endiguer et apaiser la situation.

Ces conseils ont porté leurs fruits. Pour ce qui est des capacités de Mme A, suite à une discussion avec notre médium, nous lui avons expliqué qu’il y a effectivement une possibilité de « mettre en sommeil » ses capacités qui agissent un peu comme un phare en pleine nuit pour les entités mais que cela pouvaient avoir certaines répercussions sur elle comme par exemple du point de vue de sa santé.

Couper des aptitudes de ce type équivaut à monter un barrage, à un moment donner ça s’accumule et fait céder le « barrage » de manière assez violente.

Nous lui avons donc préconisé de trouver une façon personnelle (par ses moyens car à chaque médium les techniques sont différentes et personnelles) afin de passer une sorte « d’accord » avec les entités qui souhaitent se manifester à elle, Mme A s’est donc réapproprié son domicile et a instauré un climat de respect entre elle et les âmes qui la contacte.

Descriptif du phénomène : Ces phénomènes suivent Mme A depuis qu’elle est toute petite. Elle voit des enfants, les jouets se déclenchent tout seuls sans que qui ce soit ne les touchent, des rires d’enfants se font entendre alors qu’elle est seule chez elle. Elle nous a également indiqué avoir été témoin d’évènements qu’elle ne s’explique pas elle-même. Dans ces divers logements, elle a subit différents dégâts comme un dégât des eaux suite à une fuite d’eau, un incendie mais aussi la toiture complète de sa maison qui s’est envolée et à chaque fois, elle a été poussée par une force qui lui a permis de mettre sa famille à l’abri.

Durant l’enfance de Mme A, cette dernière entendait des voix qui s’adressaient à elle (chuchotement, murmures de plusieurs personnes). Quand elle dormait, elle a souvent eu la sensation de voler, de flotter hors de son corps. Toujours durant son enfance, il lui arrivait d’être réveillée par des coups violents qui lui étaient portés à la tête. Les voix se sont arrêtées quand elle a déménagé avec ses parents dans une nouvelle demeure. A l’âge de 7 ans, elle a été empoissonnée au lait de vache et a dû rester un an à l’hôpital car suite à cet empoisonnement, elle a eu un virus au niveau des reins.

Mme A pense qu’il y a des choses très lourdes liées à son enfance et qui la suivent malgré les déménagements (vérités cachées dont elle se rend compte). Elle nous a aussi expliqué penser avoir une protection qui a plusieurs reprises l’ont sauvé (comme lors des différents dégâts dont ils ont été victimes)

Les phénomènes paranormaux ont donc pris plus d’ampleur en mai 2014, à la naissance de leur dernier enfant qui est né prématuré (à 10 mois), les médecins ne lui donnaient pas plus d’une heure à vivre.

Dès qu’un phénomène se manifeste, il y  un froid glacial et total dans la pièce et Mme A a chaud aux oreilles et aux mains et cela touche également son téléphone quand elle l’utilise.

  1. Pendant que Mme A était à l’hôpital, Mr A était dans le salon et il a vu sa petite fille sur le rebord de la fenêtre de leur salon (enfant liée à une précédente union), il a alors voulu se lever pour aller la rattraper. Une apparition blanche est alors apparue aux côté de Mr A qui s’est alors senti comme plaqué contre le fauteuil et « l’image » de sa fille a alors disparu. Mr A n’est pas un adepte des phénomènes paranormaux et même totalement étranger à ce milieu dont il ne prête pas grand intérêt, néanmoins, lorsqu’il nous a raconté cette expérience étrange, il a blêmit et en avait la chair de poule tant cet évènement l’a marqué.
  2. En face de leur immeuble se situe un autre bâtiment d’où s’est défenestré un homme le 01/01/2015, depuis cette date, Mme A voit régulièrement, derrière la fenêtre de sa chambre qui donne sur ce fameux édifice, un homme qui l’observe. Peu de temps après, Mr A a failli se défenestrer alors que son état psychologique est tout à fait normal et n’a aucune tendance ni à la dépression, ni à la mélancolie (c’est un bon vivant). Mme A a voulu se rendre sur les lieux du suicide pour voir si elle ressentait le même mal-être ressenti chez elle mais rien.
  3. Les personnes qui viennent chez eux ont toujours eu une sensation de malaise et ne se sentent pas bien, au point que leurs proches évitent ou ne viennent plus chez eux.
  4. Leur fille de 14 ans a vu une forme blanche se matérialiser dans le couloir.
  5. Cette même jeune fille, alors qu’elle prenait son bain et qu’il n’y avait que sa mère dans l’appartement, a vu la porte de la salle de bain s’ouvrir toute seule (pas de courant d’air, la porte ne s’ouvre pas d’elle-même habituellement).
  6. Le couple se sent souvent observé dans leur chambre à coucher, Mme A a même vu une fois le visage de son père décédé à la place de celui de son mari. Il lui est même arrivé de sentir le lit bouger alors que son mari était dans le salon et qu’elle était seule dans la chambre.
  7. La veille de notre arrivée, Mme A a été chatouillé aux pieds et à la tête.
  8. Le bébé a un comportement inhabituel, il a des nuits très agitées, est régulièrement malade (plus que la normal, enchainement de maladies diverses). Durant une nuit, il a arraché les oreilles de sa peluches (nous avons vu et testé cette peluche et il faut une grande force pour y arriver). Cette peluche est de marque française « la Compagnie des Doudous » et Mme A nous a avoué que son fils avait une force dans les mains anormale pour son âge.
  9. L’avant-veille de notre venue, Mme A est allée chercher son bébé qui se trouvait dans son lit, dans s chambre. Il l’observait fixement, lorsqu’elle s’est penchée pour le prendre dans ses bras, la chaîne qu’elle a autour de son cou est sortie (pendentifs anges + Vierge Marie). Le petit s’est mis à hurler dès qu’il a vu la chaîne et s’est mis à frapper sa mère et la pincer. Elle a alors retiré son collier pour le mettre autour du cou de son enfant. Celui-ci est devenu tout blanc, s’est raidi, a hurlé encore plus fort et d’un coup s’est endormi, comme épuisé.
  10. Elle a vu un chat noir et blanc chez elle alors que le seul chat qu’ils ont est roux (appartement au 4 ème étage).
  11. Un soir, en rentrant chez eux, ils entendent une musique très forte, elle se dit « ils exagèrent ces voisins, ils s’amusent en mettant la musique trop fort », sauf que la musique venait de chez eux, qu’il n’y avait personne et que la chaîne Hi-Fi dont sortait le son était débranchée.
  12. Tous les enfants ont joué avec des « enfants imaginaires » dans leur enfance.
  13. Durant une soirée, sa fille de 14 ans s’est fait agresser. Elle se lavait les dents dans la salle de bain et a reçu comme un coup de poing violent en pleins sur son nez alors qu’elle était seule dans la pièce. Elle saigné du nez. Cette jeune fille est semble-t-il souvent suivi par une ombre sombre qui ne laisse pas apparaître son visage mais essaie de rentrer en communication avec elle. Lorsque l’adolescente ignore l’entité, cette dernière est agressive avec elle (coup pendant qu’elle dort, marques sur ses jambes et ses bras pendant qu’elle dort).

Depuis notre premier contact, fin février, nous avons beaucoup échangé avec Mme A, elle nous a fourni des photos et des vidéos afin que nous constations les faits. Sur plusieurs clichés apparaissent effectivement des formes humaines, des visages qui ne devraient pas se trouver sur les clichés. Les vidéos quant à elles ne donnaient rien de probant. Nous avons soumis les clichés à notre médium qui a ce moment ne connaissaient pas les évènements qui se passaient chez Mme A ni même son histoire. Elle a alors confirmé que sur les clichés, elle voyait effectivement les entités, elle a eu un fort ressenti qui l’a même rendu malade. Elle nous a alors expliqué qu’il y avait le passage de plus d’une centaine d’entités (beaucoup d’enfants, ce qui confirmait ce que disait la mère de famille) qui étaient liées à Mme A et notamment une qui en avait après son bébé (volonté d’incorporation), la situation a alors revêtu un caractère d’urgence. Elle également vu une entité sombre qui se cachait, ne voulait pas « montrer » son visage (ce qui rappelle l’entité qui suit l’adolescente).

Caen, un cimetière à tombeau ouvert :

Notre médium nous a alors indiqué que la ville de Caen était particulière, qu’elle a rarement vu une ville autant « hantée ».pop_caen

L’origine du nom de Caen vient notamment de Catumogos (champs de bataille) :

  • -Les invasions barbares au IIIème siècle et inondations liées aux transgressions marines
  • -La Guerre de Cent Ans au XIVème siècle
  • -Le siège de 1417 qui mena à l’occupation anglaise durant 30 ans ainsi que la reprise de la ville
  • -Les troubles de La Ligue des Biens Publics (occupation bretonne)
  • -Les guerres de religions de 1530 à 1570
  • -La révolte des va-nu-pieds en 1639
  • -La révolution française au XVIIIème siècle (qui a touché tout le pays)
  • -La Seconde Guerre Mondiale

Toutes ces batailles (toutes ne sont pas citées) ainsi que les divers insurrections urbaines ont fait payer un lourd tribu en vie à la population de Caen mais cela était sans compter sur les divers épidémies (peste à plusieurs reprises, lèpre, choléra,etc …)

De plus, suite à l’urbanisation, au fil des siècles, les cimetières de Caen furent déplacés comme en 1783 avec le transfert des cimetières extramuros.

ritesIl faut savoir que depuis la nuit des temps, enterrer ses défunts à toujours été lié aux rituels religieux, mettre en terre un mort selon les traditions religieuses ou les croyances permettraient aux défunts de réussir sa transition entre son passage du monde des vivants à celui des morts et ainsi d’accéder  au « Paradis », au « Valhalla » ou tout autre lieu pour le repos de l’âme et son accession à la paix éternelle. Pour preuve, lors des batailles, autant dans la Grèce antique, chez les vikings, aux Moyen-Âge qu’à divers époque, les ennemis étaient laissé hors des murs de la ville, sans sépulture, ce qui, selon les croyances, étaient une punition et faisait de ces hommes morts sans tombes, des âmes errantes.

Ainsi, rouvrir une sépulture reviendrait à réveiller de défunt de son sommeil mortuaire et aurait pour conséquences de le faire revenir « parmi nous » et le mettre en état d’errance. Tout le monde à en tête les malédictions égyptiennes, quiconque profane la tombe d’un pharaon se voit visé d’une malédiction et s’expose au retour de la momie qui se vengera de cette exhumation (cela peut faire sourire mais cette croyance est restée longtemps dans les esprits et fait même l’objet de divers films hollywoodiens).

Tout cela pour expliquer que le déplacement des sépultures de Caen et si l’on prête crédit aux croyances, peut expliquer le nombre conséquent des âmes qui peuplent cette ville, sans oublier bien entendu les morts violentes dues à la guerre et aux insurrections urbaines (un décès violent pouvant entraîner l’errance du défunt entre le monde des vivants et celui des morts car non conscient de leur état ou n’acceptant pas leur fin).

Conclusions à propos des témoins :

Lorsque j’ai vu la demande de Mme A sur ce réseau social, j’ai tout d’abord compris que cette dame était en attente de réponses. J’ai donc décidé de prendre contact avec elle afin d’en savoir un peu plus. Mme A m’a fait confiance et s’est livrée à moi au fil de nos échanges, j’ai donc pu constater que non seulement nous étions en présence d’un réel cas de hantise mais surtout que c’est une personne  avec la tête sur les épaules qui avait vraiment besoin d’une aide. Mr A, lui, est complètement étranger au milieu paranormal et se positionne hors du phénomène bien qu’il souhaite que sa femme aille mieux car il la sens fatiguée, à bout de nerfs, son sommeil est très perturbée.

Il la sent énervé et qu’elle a un ras le bol de tout d’autant qu’elle est toujours malade alors qu’avant c’était rare. Il pense que c’est dû aux courants d’air quand elle ouvre les fenêtres.

Bien que n’aillant pas vu l’enfant nous même mais ayant eu des clichés de l’enfant avant la mise en pratique des conseils que nous avons fourni et des clichés après, l’enfant semble transformé, souriant, s’est bien développé, presque métamorphosé.

Leur fille de 14 ans, qui jusque là était très angoissée et craintive se révèle être aujourd’hui une adolescente épanouie et pleine de vie.

Conclusion à propos de la hantise :

Il faut tout d’abord savoir que nous n’avons fait qu’une pré-enquête, une enquête avec notre matériel habituel est à venir mais nous préférons attendre que la famille déménage car dans un premier temps notre présence sur les lieux lors de la pré-enquête a quelque peu perturbé les lieux (Mme A nous a contacté le lendemain car les phénomènes s’étaient accentués) et dans un second temps, Mme A a trouvé un équilibre que nous ne voulons pas chambouler afin de préserver les parents et les enfants.

Nous avons effectué cette pré-enquête à deux (ma sœur et moi car nous sommes des « sensitives »), j’avais pris le soin d’en dire le moins à ma sœur afin qu’elle soit totalement neutre.

Lors de notre passage chez Mme et Mr A, voici nos ressentis :

-Monia : Température ambiante de 20°, chauffage au sol et fenêtres en PVC. Il y a une différence de température entre le salon et les chambres de Mme a A et de son enfant.

Dans la chambre de Mme A, elle a une sensation de malaise et d’oppression dans la direction de la fenêtre (celle qui donne sur l’immeuble du suicidé), dès que Catherine s’approche, elle ressent une poche froide, glacée.

Avant de partir, elle a voulu prendre en photo le couloir, son téléphone neuf et dont la batterie était pleine, s’est éteint tout seul, sans raison.

-Mélina : A mon arrivée dans l’appartement, l’ambiance de ce dernier était sain et normal, aucune sensation de mal-être.

Quand Mme A s’est approchée de moi, j’ai senti un froid s’installer petit à petit, effectivement, c’était la première que je constatais un tel phénomène, elle était comme englobée dans une poche de froid. Cette sensation glaciale s’estompait à mesure qu’elle s’écartait.

Dans la chambre du bébé, sans raison aucune, j’ai ressenti une violente douleur dans la tempe gauche, au point qu’il m’a fallu sortir de la pièce tant c’était intense. Mme A a ce même moment a blêmit et se sentait mal également.

Nous sommes alors passées dans le couloir (dont la température était très agréable) pour accéder à la chambre des parents. L’ambiance y était lourde, presque palpable, dès notre retour dans le couloir celui-ci est devenu glacial, j’ai pu constater ces différences de températures importantes à plusieurs reprises et ces variations s’opéraient dans un temps très court (1 à 2 minutes) alors que dans le reste de l’appartement, il y faisait bon.

De toute évidence, du fait des aptitudes de Mme A (phénomènes vécus depuis sa plus petite enfance), le fait que la ville de Caen soit un tombeau à ciel ouvert (morts liés aux guerres, insurrections urbaines, épidémies et déplacement des cimetières de la ville dus à l’urbanisation) et la naissance du petit dernier, ont créé un terreau fertile aux phénomènes paranormaux qui ont eu lieu dans cette famille.

Notre médium nous avait indiqué que l’une des entités cherchait à incorporer le bébé, ce qui expliquait les évènements liés à l’enfant.

Elle a notamment,  demandé que Mme A fasse une action qui nous a permis de connaître l’ampleur de l’emprise sur les membres de la famille, les résultats ont été immédiat : vomissements et diarrhées (surtout pour le bébé). Je tiens à préciser que Mme A ne savait pas ce que cela provoquerait.

Les préconisations que notre médium a fourni a permis l’assainissement du lieu de vie :

  • Brûler de la sauge blanche (ce qui ne chasse pas les entités mais les affaiblis)
  • Les prières (qui lorsqu’elles sont intenses rehausse le taux vibratoire du lieu
  • Une feuille de sauge blanche porté sous les vêtements côté cœur
  • Du gros sel consacré (qui a pour effets d’absorber le négatif d’une pièce)
  • Le baptême de l’enfant
  • Trouver par soi-même en tant que médium un consensus entre les entités et soi afin que la personne maîtrise mieux ses capacités et ne se retrouve pas dépassée par les événements.

Le fait que cette famille ait trouvé aujourd’hui un équilibre et vit de manière sereine est selon moi une réussite. Notre but premier, au-delà de nos recherches et de notre quête de réponses quant aux phénomènes inexpliqués, est d’apporter une aide aux personnes et quand ces derniers sont en situation d’angoisse et de panique, leurs redonner les moyens de revivre sereinement.

Monia et Mélina, pour le Geepi.

N.B : Pour des raisons de respect de la vie privée, aucune identité ne sera révélée.





Tags: , ,

3 commentaires to “Enquête paranormale n°2 – Hantise à Caen (Calvados) – Mars 2015”

  1. Szabo Edith dit :

    Lourd et beau travail de pré-enquête, bien narré, riche de détails avec contexte historique de la ville de Caen. Merci à l’équipe du partage de ces investigations passionnantes.

  2. kooz1 dit :

    bonjour merci pour cette enquete !! je suis de falaise a coté de caen !! avant je residais dans un village proche de la maison ou les pommes volaient dans l’emission mystere !! il y a pas mal de phenomene bizare par chez nous =)

    • Jean-Christophe dit :

      Oui, je connais un peu l’affaire. Je regrette que dans l’émission mystère, le journaliste n’ait pas expliqué le contexte dans lequel se sont enclenchés ces phénomènes car pour moi, la clef est dans ce contexte familial… Une ambiance très pesante liée au décès de la fille de ce couple de retraité a provoqué chez la dame une angoisse forte qui a surement était le facteur déclencheur d’une crise psychique assez similaire aux poltergeis chez les adolescents. De plus en plus, nous pensons au Geepi qu’il ne faut pas chercher les réponses à ces phénomènes en traitant les effets paranormaux (apparitions, bruits, sensations de présences…) mais en cherchant la cause, bien souvent liée à un don « médiumnique » cumulé à une tension familiale et/ou à un logement implanté sur un lieu fortement « chargé » géobiologiquement parlant.

Laisser un commentaire

Complètez l'opération en chiffre dans la case ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.