« 273 » le chiffre clef de l’Univers

Modifier la taille de police : A A A

lundi, 13 juin 2016 | Par | Catégorie: Liste des derniers articles, Science

273

« 273 » cela ne signifie rien pour vous ?

Pourtant si on vous dit : 273 jours ( 9 mois) ou 27,3 jours (28 jours), j’imagine que ces chiffres doivent vous parler, surtout à vous mesdames ! Mais allons plus loin… Car ce nombre, avec virgule ou non, est présent à tous les niveaux de notre Univers. De notre vie quotidienne et jusqu’aux mouvements des astres les plus lointains, découvrez LE chiffre de l’horlogerie Cosmique.

Horloge lunaire et horloge biologique.

De tous temps, l’homme a souligné l’influence de la pleine Lune sur le comportement humain, mais au-delà du bon sens populaire, la science a confirmé cet état de fait, notamment en expliquant le phénomène d’attraction de notre satellite sur l’eau qui compose notre globe et sur l’eau des cellules de tous les êtres vivants.

La Science a aussi souligné l’effet dynamo jouée par la Lune autour de notre planète et qui favorise le champ électromagnétique terrestre, bouclier naturel contre les rayons cosmiques.

Il n’y a donc pas tant de surprise que cela à constater que nos cycles biologiques soient littéralement calqués sur le cycle lunaire :

  • Le mois lunaire, qui correspond au temps mis par la Lune pour faire le tour de la Terre, est égal au temps de rotation de la Lune sur elle-même (27,3 jours), si bien qu’elle présente toujours la même face à la Terre et c’est pour cela qu’on ne voit jamais la « face cachée » de la lune
  • La durée d’une rotation autour de la Terre (Période de révolution sidérale) : 27,3 jours
  • La durée d’une rotation autour d’elle même : 27,3 jours
  • Cycle menstruel de la femme : 28 jours en moyenne
  • Gestation humaine : en moyenne 273 jours

mais ce n’est pas tout :



273, un rapport de proportions du microcosme au macrocosme ? 

« Prenez un cercle inscrit dans un carré. Le carré a une aire 27,3% plus grande que le cercle. En comparant un cercle et un carré avec des périmètres égaux, le diamètre du cercle est 27,3% plus grand que le bord du carré. Et bien curieusement, on s’aperçoit que la Lune se trouve être 27,3% de la taille de la Terre. On retrouve ce rapport dans le fameux dessin de Léonard de Vinci qui évoque les proportions du corps humain. »

Grande-pyramide

L_-De-Vinci-corps-humain

A noter que les « Anciens » ont souhaité inscrire ce même rapport dans les proportions de la grande pyramide (voir le reportage de M. Poyard et M. Grimaud sur le message complet de la grande Pyramide du plateau de Guizeh) et que le site de Gizeh semble jouer le rôle d’une grande horloge cosmique, liée au cycle de précession des équinoxes de 26 000 années.

273, un lien avec la réalité de l’Espace-Temps.

Le cœur de ce sujet réside surement dans ce grand cycle temporel de 26 000 années et dans le rapport que l’Humanité partage avec le « temps terrestre » ressenti… Il se pourrait même que ce cycle soit à l’origine de l’apparition, puis de la disparition de successions d’Humanités terrestres !

En effet, des physiciens et mathématiciens de pointe commencent à se rendre compte que nos « Consciences » auraient un impact sur le comportement de la matière (voir l’expérience de la double fente de Young) et donc de notre réalité  : nous contribuerions tous à construire notre plan spatio-temporelle ! La prise de conscience de cet état de fait, par un effort commun, ne pourrait-il pas alors améliorer notre réalité ?

Nous rentrons alors de plein pieds dans une théorie mêlant cosmologie, théorie de la relativité générale, physique quantique et évolution de la Conscience humaine : c’est la théorie du dédoublement (assez proche de la théorie de Philippe Guillemant sur les différentes couches de la Conscience) !

Morceaux choisis d’une des conférences données par M. Jean-Pierre Mallet, physicien et docteur en mécanique des fluides, à propos de sa « théorie du dédoublement du temps« (la suite sur ce lien) :

« (…)Donc, en faisant une expérience avec un avion qui part dans le sens de rotation de la Terre ou dans le sens inverse, nous voyons des différences d’accélération et de ce fait nous pouvons mesurer. En 1972, la démonstration a été faite : la différence entre celui qui restait sur Terre et celui qui partait dans l’avion fut évaluée à 273 milliardièmes de secondes, et il y avait 3 milliardièmes d’écart entre les deux voyages, l’un dans le sens de la rotation et l’autre dans le sens inverse. Donc, depuis 1972, cette histoire de relativité est parfaitement établie. Deux jumeaux qui voyagent à des vitesses différentes sont obligés de vivre un temps différent. Cela veut dire aussi que si je vous quitte, par exemple là en ce moment, je pars, si je sors et que je reviens, ma vitesse évidemment sera très, très faible, mais j’aurai vieilli différemment. Alors, bien sûr, ce n’est pas sensible, puisque si vous prenez l’expérience d’Apollo, du voyage sur la Lune, les astronautes qui sont partis ont une différence de temps de l’ordre de la seconde. Donc, vous voyez que ce n’est pas très mesurable. Mais tout cela pour vous dire que cette différenciation de temps existe. Alors d’où vient-elle ? Eh bien, cela vient d’une propriété du temps qui n’est pas du tout continu. Nous imaginons un flux de temps continu, or ce qui existe en réalité, c’est une succession de gouttes de temps séparées par du vide(…)« 

« (…)À ce stade, il faut envisager autre chose au niveau scientifique; ça a été fait, ça a permis de voir qu’il y avait un cycle de 25.000 ans. Pendant 12.500 ans, les temps se différencient – passé, présent, futur – Pourquoi passé, présent, futur ? Temps ralenti, c’est un passé. Notre présent, nous le connaissons. Et le futur, c’est un temps accéléré. Donc, différenciation des temps pendant 12.500 ans pour avoir une très grande liberté dans le présent avec des futurs lointains et des passés lointains. Puis accélération des temps afin que cette différenciation des temps se résorbe en 12.500 ans pour arriver enfin à ce qu’on appelait autrefois « la fin des temps », qui n’a rien à voir avec la fin du monde ni avec une catastrophe quelconque. C’est tout simplement que tout d’un coup, ce cycle permettrait d’avoir une perception du futur et du passé instantanée; çà nous donnerait nos potentialités immédiates.

Or, il se trouve que nous vivons actuellement cette « fin des temps », ce qui permet à l’humanité d’aller très vite, de disposer d’un potentiel absolument prodigieux, et surtout d’avoir la possibilité d’utiliser dans la vie courante les intuitions et les prémonitions. Car réfléchissons à une chose : si nous sommes capables de nous projeter dans des ouvertures temporelles, dans des temps accélérés et d’en revenir avec une solution à un problème, comment peut-on avoir trouvé cette solution ? Cela s’est fait dans un temps imperceptible; il n’est pas question de mémoriser une longue expérience dans un temps imperceptible. Il faut donc ne retenir que l’essentiel. Cet essentiel va nous apparaître sous forme d’intuition ou de prémonition, s’il y a danger.

Vous pouvez expliquer ainsi toute la partie instinctive de l’homme, toute la partie réflexes, toute la partie que le bébé possède dès sa naissance : il n’a pas besoin de réfléchir pour trouver le sein de sa mère; il sait qu’il faut téter; il sait aussi qu’il faut manger, il faut boire; il ne réfléchit à rien de sa survie; tout est instinctif. Tout n’est que réflexes. Et cela vient justement par une partie d’un principe vital ignoré qui se trouve dans le sommeil. Car où peut-on accélérer le temps ? Nous savons tous que le rêve accélère le temps. Les expériences le montrent : on rêve une longue histoire, et en fait cette histoire n’a duré qu’un millième de seconde. Donc nous savons que le rêve accélère le temps(…)« 

Bragi, pour le Geepi.

P.S : Merci à Uris pour l’info !

Sources :

27,3 et 273 : le décryptage

https://mbasic.facebook.com/notes/patrice-hernu/dimensions-des-pyramides-kheops-et-principe-de-d%C3%A9doublement-cr%C3%A9ateur-i/777826682284006/

 


Vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi :

Enquête géobiologique n° 2 – Étranges traces circulaires cutanées en Picardie, un début d’explication ? – Janvier 2016

Il était une fois… la Conscience

Compte-rendu sur la conférence « Ovni et conscience », du 27 juin 2015





Tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires to “« 273 » le chiffre clef de l’Univers”

  1. Yannick dit :

    Bonjour

    Le 0 absolu est de -273 degrés

  2. […] Mais comme l’explique les travaux de la « Relativité Générale » : déménagez sur une autre planète ou empruntez une fusée et le temps se met aussitôt à vous jouer des « tours » (sans jeu de mot) ! Nous sommes en fait l’équipage permanent d’une horloge à roulette se déplaçant circulairement dans la succession « d’horloges gigognes » que sont le système solaire, la voie lactée, notre amas de galaxies « locales »… (Voir notre article sur le Chiffre 273). […]

Laisser un commentaire

Complètez l'opération en chiffre dans la case ci-dessous : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.